Domenico Dolce et Stefano Gabbana s'invitent à nouveau dans le débat sur les droits des homosexuels

En apposant sur des sacs à main des motifs de couples gays avec des enfants, les créateurs Domenico Dolce et Stefano Gabbana apportent leur grain à moudre dans le débat passionné sur les droits des homosexuels qui agite en ce moment en la péninsule italienne.


stefanogabbana Instagram

L'an dernier, Dolce & Gabbana avaient déjà marqué les esprits en s'opposant au phénomène des mères porteuses - lesquelles sont interdites par la loi en Italie, s'attirant ainsi des menaces de boycott de la part de personnalités telles qu'Elton John.

Certains posts sur les médias sociaux semblent montrer que leurs opinions ont évolué. Stefano Gabbana a ainsi posté sur Instagram des photos de sacs à main et de t-shirts ornés de dessins à l'apparence enfantine, montrant des familles de deux hommes ou deux femmes avec des enfants d'âges variés.

Une loi en ce moment examinée par le Parlement, qui considère en particulier la possibilité pour les couples de même sexe ainsi que pour les couples hétérosexuels non mariés d'adopter les enfants biologiques de leur partenaire, a généré une forte opposition.

Les opposants à cette disposition craignent que celle-ci ouvre la porte au phénomène des mères porteuses, qui est interdit en Italie. Le terme « ventres à louer » était ainsi un des cris de ralliement au cours des manifestations massives qui ont eu lieu à Rome samedi dernier.

Un autre utilisateur a ainsi commenté « Volta&Gabbana » sur la photo des sacs à mains, un jeu de mot en italien pour « retourner sa veste ». Stefano Gabbana a répondu « Ouiiii ».

Le couple, qui est resté allié en affaires, après avoir mis fin à sa relation amoureuse, a notamment fait monter des femmes enceintes sur les podiums et propose à la vente un t-shirt montrant un dessin d'eux-mêmes avec chats et chiens, et #dgfamily à l'arrière.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - AccessoiresCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER