Les Français réduisent leurs achats hygiène-beauté en grande distribution

Alors que 2017 s’est traduit en France par un climat économique un peu plus favorable que 2016, avec notamment une hausse de 1,9 % du PIB, la clémence ne semble pas avoir atteint les rayons hygiène-beauté des grandes et moyennes surfaces (GMS). En effet, selon Kantar Worldpanel, les ventes de produits d’hygiène et de beauté ont essuyé en 2017 une baisse de 2,2 % en valeur dans le réseau de la grande distribution. Un recul qui atteint même les 5,5 % pour les déodorants, 2,4 % pour les produits d’hygiène corporelle, et même 6,2 % pour les produits de rasage. Ces derniers étant fortement impactés par la mode de la barbe, une tendance qui perdure.


Selon Kantar Worldpanel, les ventes de produits d’hygiène-beauté ont essuyé une baisse 2,2 % en valeur en GMS l'an dernier. - AFP

« Les produits d’hygiène-beauté sont de moins en moins prioritaires pour les Français à long terme, qui se laissent convaincre par la tendance du naturel, on se maquillage moins (-5,5 % en nombre d’articles), on se rase moins et parfois même, on se lave moins », indique Kantar.

En effet, outre une bataille des prix féroce et un rayon fortement promotionné, les récentes alertes émanant des associations de consommateurs sur la dangerosité de certains produits (perturbateurs endocriniens…) poussent les clients à se tourner vers plus de naturel. A titre d’exemple, selon les chiffres du baromètre agence BIO/CSA 2017, 43 % des Français ont acheté des produits cosmétiques bio en 2016, contre 24 % en 2013.

Il n’y a pas que le réseau des hyper et supermarchés français qui voit ses ventes s’effriter. En 2017, le marché de la beauté sélective a enregistré une baisse de 1 % comparé à 2016 (source NPD Group).
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

CosmétiquesDistributionBusiness