×
Publicités
Publié le
22 oct. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

64 signe son retour à Paris

Publié le
22 oct. 2012

L’année de ses quinze ans, 64 passe le cap des 20 boutiques dans l’Hexagone et rouvre à Paris. Elle vient en effet de se réinstaller dans la capitale sur 50 mètres carrés au 12 rue des Canettes à proximité de Spontini, Atelier Privé ou Vertigo (transaction agence Façade). La marque, qui a également installé une boutique de 75 mètres carrés dans le centre de Nantes début août, avait quitté Paris et sa boutique de 25 mètres carrés dans le quartier Saint-Sulpice en 2010.

La marque travaille toujours le t-shirt mais lance aussi cette saison des doudounes. Visuels 64


« Nous avions fermé car la superficie ne convenait pas au concept, rappelle Louis Lacube, responsable de la communication de la marque. Cela nous avait permis de financer l’ouverture d’autres boutiques à Bordeaux et Périgueux tout en restant à l’affut d’opportunités sur Paris. Avec l’attractivité touristique de la côte basque, notre marque est de plus en plus reconnue sur le territoire national. Cela nous facilite aussi l’activité en dehors du Sud-Ouest car la marque est plus mûre. Cette boutique nous permet de rester en lien avec les Parisiens qui viennent en vacances dans la région ».

Car née autour de l’identité culturelle du Pays Basque, 64 réalise encore la majorité de son activité sur son territoire d’origine et durant les mois d’été. Pour autant la marque créée par Denis Wargnier ne veut pas se limiter au t-shirt griffé du 64.
« C’est un best-seller pour la boutique de Paris, c’est sûr, et le t-shirt reste notre premier produit, admet Louis Lacube. Par contre pour le Pays Basque l’activité ne se limite pas à cela. Nous avons développé polos, chemises et vraiment travaillé en qualité les produits de la collection femme. Pour cet hiver, pour la première fois nous aurons des doudounes ».

64 teste ses produits via ses lignes Studio et Beach qui sont distribuées uniquement sur son site e-commerce, via lequel elle réalise 600.000 euros de ventes, et dans ses boutiques de Biarritz. La boutique de Toulouse propose aussi Studio. « Cela nous permet de voir quels produits ont un potentiel et si nous pouvons les lancer dans la ligne traditionnelle ».

Nouvelles licences

Pour 2013, la marque a aussi signé des licences avec Bic pour des briquets (1 an) et avec les Hollandais de Stationery (qui travaillent avec Replay, Esprit et Vans) pour une collection « Back to school » avec des agendas, des classeurs et des cartables.
« Cela nous permet d’entrer dans de nouveaux points de vente et de toucher de nouveaux consommateurs, explique Louis Lacube. Dans ce sens notre partenariat avec Peugeot, dont les plus grosses ventes sont réalisées dans le Nord et le Rhône, ou encore avec un scooter MBK cet été, nous a apporté une notoriété nouvelle ».

La marque annonce avoir réalisé 9 millions d’euros en 2011 et table sur une légère croissance pour 2012 avec un souci de rentabilité. « C’est ce qui nous permet de financer notre développement de boutiques. L’année prochaine devrait être calme, mais pour 2014 nous avons des projets ». La marque qui a construit son activité autour de ses succursales (21 aujourd’hui contre une vingtaine de points de vente multimarques) vise notamment Lille, Lyon et Clermont-Ferrand.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com