×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 févr. 2022
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Milan, entre élégance et provocation avec Diesel, Roberto Cavalli, Del Core et Alberta Ferretti

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 févr. 2022

Alors que Londres le chic théâtral de Londres a tiré le rideau, Milan a débuté avec la présentation des podiums élégants et provocants. En Italie, l’heure est à l’insouciance, mais sûrement pas à l’innocence.
 

Diesel : le denim en vedette



Du denim, du denim et encore du denim, réalisé de main de maître par Glenn Martens, qui présente sa première collection pour Diesel. Les mannequins défilaient devant cinq poupées gonflables habillées, elles aussi, de jeans portant le logo de la marque.


Collection automne/hiver 2022 de Diesel à Milan - Diesel


Le denim dans toute sa gloire, vintage et rapiécé : des jeans en lambeaux portés avec des brassières en denim, des pantalons oversize matelassés qui feront fureur chez les hipsters et des robes de cocktail en patchwork délavées, associées avec des bottes en denim dignes de chevaliers urbains et des manteaux longs dignes de bandits de western.
 
Une superbe mannequin aux traits asiatiques ouvrait le défilé, vêtue d’un jean oversize déchiré porté avec des bottes et une mini-brassière, le tout en denim délavé, dévoilant deux fois plus de peau que tout ce que l’on a pu voir à Londres le week-end dernier.

Les parkas surmontées de lin ou de dentelle semblent comme plâtrées, tandis que les manteaux en imitation fourrure sur-sur-surdimensionnés sont composés de chutes de denim, transformées en une matière rappelant une peau lainée particulièrement velue.
 
La meilleure idée (très provocante) de Glenn Martens pour la saison : de nouvelles mini-jupes à logo, longues de quelques dizaines de centimètres seulement et rappelant une ceinture de boxe, maintenues par un velcro et complétées par un gros logo D coulissant. Elles se déclinent en cuir texturé et évidemment, en denim.
 
« L’accès est beaucoup plus facile comme ça », s’esclaffe Glenn Martens, imitant le geste de retirer la mini-jupe d’un coup de hanche.
 
Présenté dans un hangar géant au sud de Milan, le défilé ose même un clin d’œil façon Goldfinger, avec un trio de mannequins habillées de pièces en denim métallisé ajustées et peinturlurées de la tête aux pieds dans la couleur de leur tenue : rose doré, cuivre et violet métallisé. Mais que fait James Bond ?
 

Diesel - Fall-Winter2022 - Womenswear - Milan - © PixelFormula




Le patron de Diesel, Renzo Rosso, était d’une humeur radieuse lorsqu’il a salué ses invités. Diesel est la pièce maîtresse de son groupe OTB, qui a rapporté la semaine dernière une hausse de 16,2 % de ses revenus à 1,62 milliard d’euros. Aujourd’hui, Diesel a ouvert la Fashion Week de Milan avec sa meilleure collection depuis des années.
 
« Cela a été un travail de titan, mais nous y sommes arrivés. C’est le nouveau Diesel ! », exulte Renzo Rosso, incapable de dissimuler son enthousiasme.
 

Roberto Cavalli : Bourbons et bondage



Bondage et roses noires chez Roberto Cavalli, avec une collection glamour, moulante et très sexy, présentée lors du deuxième défilé de Fausto Puglisi pour la maison.


Collection automne/hiver 2022 de Roberto Cavalli à Milan - Roberto Cavalli


Une douzaine de looks SM chics, avec des tops en lycra raccourcis et des leggings portés avec des mini-jupes plus que tendancieuses à multiples brides et des bottines motardes rugissantes. Certaines chaussures étaient décorées de grosses roses en métal doré. Des tops en soie sont composés de bandes de tissu, et les mocassins sont eux aussi surmontés de roses imposantes. L’inspiration : le boudoir de Marie-Sophie de Bavière, dernière reine de Naples et épouse de François de Calabre.
 
Fausto Puglisi met le doré et le noir à l’honneur, avec une robe-nuisette dorée et un ras-de-cou portés avec des chaussures noires, ornées de roses en métal doré. Cédant le pas à un perfecto bruni et patiné avec une mini-jupe assortie et une brassière tube.
 
Fausto Puglisi puise dans l’ADN de Roberto Cavalli avec goût et imagine une robe de chambre en velours léopard et une jupe assortie, fendue jusqu’à la hanche, ainsi que des combinaisons à motif animal complétées par des bottines à talons en dent de sabre.
 
Il franchit de nouvelles frontières avec des tartans élégants, inspirés d’un motif classique créé pour la reine Elizabeth. Mention spéciale aux manteaux et aux capes en mohair mélangé à motif tartan.
 
« J’aimerais que les gens se rappellent du temps où ils s’amusaient, et qu’ils s’imaginent en train de profiter de la vie à l’avenir », rayonne Fausto Puglisi dans les coulisses de l’entrepôt en brique rouge du XIXe siècle.
 

Del Core : hôtesses futuristes



Le nouveau nom sur toutes les lèvres à Milan, c’est celui de Daniel Del Core, un élève de Gucci mêlant la grandeur et l’exotisme, devenu l’un des talents à suivre en deux ans seulement.


Collection automne/hiver 2022 de Del Core à Milan - Del Core


Mercredi, il a rassemblé une petite coterie de journalistes et d’acheteurs dans l’atrium principal de l’école de commerce Bocconi, décorée de statues en imitation fonte, drapées dans des mètres de vert pâle. Rappelant une scène plutôt qu’un podium, tout comme les vêtements, hyper théâtraux et évoquant un tournage de fin mettant en scène des hôtesses futuristes.
 
Malgré sa maîtrise des couleurs, la plupart des looks d’ouverture de Del Core étaient noirs, et franchement captivants.
 
L’inspiration semble être celle d’une galerie d’art et de tous ses acteurs. Les propriétaires, par exemple, pourraient porter les parkas sculpturales et les robes de cocktail en maille rose du créateur. Les collectionneuses, elles, préféreraient sans doute les superbes combinaisons émaillées de bandes blanches ou des robes fluides à rayures dorées rappelant des sculptures de Brancusi. Les galeristes, elles, seraient vêtues de brassières en soie noire, de pantalons fluides, de manches drapées ou de robes fourreaux ajourés.
 
La plupart des looks étaient agrémentés des manches bouffantes de Del Core, ajoutant une touche haute couture à ce prêt-à-porter intellectuel.
 
Adepte des formes animales, le final de Del Core était remarquable, avec un caban en soie dorée martelée aux formes organiques et un ensemble dessinant une corolle ouverte, aux délicats coloris parcourus de vert jade. Andrea Del Core a baptisé la collection Chrysalis Corrosion. Un oiseau de paradis moderniste sous son plus beau jour.
 

Alberta Ferretti : féminité douce mais assurée



Un style romantique, doux et féminin chez Alberta Ferretti, qui enveloppe la silhouette et crée une collection de grâce et de distinction.


Collection automne/hiver 2022 d’Alberta Ferretti à Milan - Alberta Ferretti


Alberta Ferretti est souvent saluée pour ses robes. Mais cette saison, les nouveaux pantalons à double pli, en velours bleu roi ou cachemire crémeux gris acier, sont au cœur de la collection. Des pantalons en velours bleu nuit et violet "empereur romain" suivent, portés avec des manteaux en fausse fourrure et des capes mongoles bordées de peluche.
 
Les jeunes mannequins jouent les grandes dames dans leurs tricots en laine et lurex argenté, leurs perfectos en cuir et leurs manteaux en velours intarsia.
 
Présentée dans une ancienne caserne au sud de Milan, la collection est pourtant loin d’être collet monté. Le point d’orgue du défilé, ce sont des mini-robes de cocktail en mousseline noire superposée, des robes étincelantes à sequins triangulaires et une robe plissée en soie couleur étain, brillamment épurée, portée avec des cuissardes par la mannequin Lineisy Montero, qui a déclenché un murmure d’admiration dans le public.
 
Un look qui résume à quel point Milan est aux antipodes de Londres. Une différence qui s’apprécie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com