×
Par
AFP
Publié le
28 juin 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au premier jour des soldes d'été, le gouvernement lance sa réforme

Par
AFP
Publié le
28 juin 2006

PARIS, 28 juin 2006 (AFP) - Au premier jour des soldes d'été, le gouvernement a enfin donné les grandes lignes de la réforme de ces périodes de vente, qui devraient être fixées à date fixe et éventuellement rallongées, à la satisfaction des commerçants mais pas des consommateurs.


Le ministre du Commerce Renaud Dutreil, lors du lancement des soldes d'hiver aux Galeries Lafayette à Paris, le 11 janvier 2006 - Photo : Bertrand Guay/AFP

La réforme, lancée en début d'année, devait être présentée en avril, avant d'être repousée.

"Avec Thierry Breton (ministre de l'Economie et des Finances), nous sommes d'accord pour maintenir deux périodes de soldes, l'une en été et l'autre en hiver, et pour une adaptation de la législation sur la date unique", a déclaré le ministre du Commerce Renaud Dutreil en lançant les soldes à 08H00 dans un grand magasin.

Les soldes, d'une durée de six semaines, devraient désormais débuter à date fixe le deuxième mercredi de janvier et le dernier mercredi de juin. Des dérogations sont toutefois prévues, par exemple pour les régions frontalières de l'Espagne où les soldes commencent plus tard, ou en fonction du climat propre à certaines zones.

"La date fixe fait l'unanimité chez les commerçants", a déclaré Lucien Odier, président du Conseil national des succursalistes en habillement, représentant les chaînes de magasins (Celio, Zara, C&A).

"Avant, c'était des négociations sans fin avec les préfets sur la date des soldes. Un mois avant, on ne connaissait toujours pas la date et on ne pouvait pas se préparer", a-t-il ajouté.

Pour les soldes d'été, la réforme prévoit la possibilité de les prolonger jusqu'à huit semaines dans certaines régions, notamment les zones balnéaires.

En outre, les liquidations de fin de séries seront possibles en dehors des deux périodes de soldes, une bonne nouvelle pour les chaînes qui changent de collections plusieurs fois dans une saison. La revente à perte sera toutefois interdite, et les commerçants ne pourront faire état de ces promotions qu'à l'intérieur des magasins, sans affichage à l'extérieur.

"Cela me va très bien qu'on ne puisse pas revendre à perte les fins de série", a déclaré Charles Melcer, le président de la Fédération nationale de l'habillement, alors que M. Odier saluait "la clarification autour des fins de série. On ne va plus avoir toutes ces questions: est-ce qu'on a le droit? Est-ce qu'on n'a pas le droit ?"

Dans cette réforme, il n'est plus question de multiplication des périodes de soldes, évoquée par M. Breton en début d'année, ni d'un racourcissement éventuel en hiver, ni de revente à perte hors solde.

Une réunion du Conseil national de la consommation est prévue dans la première quinzaine de juillet pour débattre de cette réforme avec les différents acteurs concernés.

Côté associations de consommateurs, les avis sont moins positifs. "Le gouvernement ne change rien", a affirmé Yves Sirot, président de l'Orgeco (Organisation générale des consommateurs), qui plaide pour un racourcissement des soldes à quatre semaines en été comme en hiver et promet une réunion "houleuse" du CNC.

La CLCV demande de son côté que les commerçants puissent faire des soldes --et donc revendre à perte-- toute l'année.

Les soldes ont démarré mercredi dans près de 70 départements, dont Paris et sa banlieue, avec des rabais allant jusqu'à 70 % dans certains magasins. Les autres départements vont débuter les soldes le 5 juillet, à l'exception de la Corse, où elles commenceront le 12.

Cependant, malgré le beau temps, il n'y avait pas encore la cohue dans les rues parisiennes aux premières heures des soldes. "Les Bleus ont gagné ! Les gens sont optimistes, ils vont se lâcher", a prédit Paul Delaoutre, directeur général de la branche grands magasins du groupe Galeries Lafayette.

Par Bertille OSSEY-WOISARD

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.