×
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
27 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au Royaume-Uni, les problèmes d'approvisionnement inquiètent le secteur commercial

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
27 sept. 2021

Les espoirs de voir les fortes ventes de l'été se poursuivre au début de l'automne semblent avoir été déçus chez les commerçants britanniques — c'est du moins ce qui ressort d'un rapport mensuel tout juste publié sur le sujet.


Photo: Pixabay/Public domain


L'enquête mensuelle de la Confédération de l'industrie britannique (CBI) sur le commerce montre un net ralentissement de la croissance en septembre après un été exceptionnel, tandis que la croissance des commandes passées aux fournisseurs a également ralenti.

Selon l'enquête menée auprès de 126 entreprises, dont 45 détaillants, les participants jugent "médiocres" les ventes enregistrées pendant cette période de l'année, pour la première fois depuis mars 2021. Habituellement, les ventes sont plutôt "globalement moyennes" à ce moment de l'année.

Bien que l'enquête de la CBI soit la première des évaluations mensuelles à être publiée (avant donc les données officielles et définitives de l'Office des statistiques nationales), elle reste un bon marqueur de l'orientation générale que prend le commerce de détail au Royaume-Uni.

Quels sont les points les plus importants pour les détaillants ? Ces derniers semblent inquiets au sujet de leurs chaînes d'approvisionnement, rudement affectées par la combinaison du Brexit et des effets de la pandémie. Les niveaux de stocks par rapport aux ventes prévues sont jugés "trop bas" pour le cinquième mois consécutif en septembre et devraient le rester le mois prochain.

Autre donnée notable, le ralentissement de la croissance. Au mois de septembre, le bilan des ventes a atteint +11%, une progression qui pourrait sembler encourageante, si au mois d'août elle n'avait pas grimpé à +60%. Ce chiffre de +11% est le plus bas depuis mars, lorsque la Grande-Bretagne était encore en plein confinement. D'ailleurs, il est loin de correspondre aux prévisions des économistes. Le mois prochain devrait toutefois se situer autour de +29%.

La croissance des ventes e-commerce a également ralenti au cours de l'exercice qui a pris fin en septembre (passant de +34% à +26%), et se situe maintenant en-dessous de la moyenne à long terme depuis cinq mois consécutifs, un rythme de croissance similaire étant attendu pour la période de douze mois prenant fin en octobre.

"La demande s'est ralentie pour les détaillants au cours des douze derniers mois jusqu'à septembre, après avoir été très forte pendant l'été, ce qui a fait tomber les ventes en-dessous des normes saisonnières pour la première fois depuis mars", déplore Ben Jones, économiste de la CBI.

Celui-ci ajoute que "les personnes ayant répondu à notre enquête ne s'attendent pas à ce que les problèmes de transport et de production à l'origine des pénuries s'atténuent de manière significative avant au moins l'année prochaine et, dans certains cas, au-delà".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com