×
Publié le
7 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bangladesh : l'industrie textile retrouve ses niveaux d'avant-crise

Publié le
7 mars 2022

Les exportations d'habillement bangladaises ont atteint 35,8 milliards de dollars en 2021 (33,05 milliards d'euros). Une progression de 30% par rapport à un exercice 2020 lourdement impacté par les confinements et les annulations de commandes. Mais également une progression de 8,2% par rapport à 2019, marquant le retour tant attendu par la filière aux niveaux d'avant-crise.


Shutterstock


Il faut dire que l'industrie bangladaise du textile-habillement représente à ce jour 81,16% des exportations du pays, contre 78,2% dix ans plus tôt. L'Union européenne (plus Royaume-Uni) reste de très loin le premier client pour l'habillement bangladais, avec 20 milliards d'euros de commandes passées (+27,74 %). 

Historiquement le deuxième fournisseur de l'UE après la Chine, le Bangladesh compte sur le Vieux Continent comme principaux clients l'Allemagne (5,7 milliards d'euros), le Royaume-Uni (3,5 milliards d'euros), l'Espagne (2,3 milliards d'euros), et la France (1,8 milliard d'euros).

Les Etats-Unis captent pour leur part près de 20% des exportations bangladaises d'habillement. Les commandes américaines ont atteint 6,67 milliards d'euros l'an passé (+43,62 %).

Fédération industrielle de la filière, la BGMEA (Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association) apporte également des précisions sur les typologies d'habillement qui se sont exportées en 2021. Les produits tissés ont généré 14,9 milliards d'euros d'exportations, contre 18,1 milliards pour les produits en maille.

Sur l'exercice fiscal bangladais clos fin juin 2021, les industriels du pays indiquaient avoir principalement exporté des pantalons et jeans (9,8 milliards d'euros), des t-shirts et chemises en tricot (6,6 milliards d'euros), suivis par des pulls (3,8 milliards), chemises et chemisiers (1,84 milliard) et sous-vêtements (1,64 milliard). Avant-crise, consciente de s'être trop concentrée sur certains produits, la filière expliquait à FashionNetwork.com avoir identifié cinq catégories de produits vers lesquels se développer, dont les vestes à capuches, les vêtements d'athleisure et la lingerie.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com