×
Publié le
21 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Centre commercial et e-commerce: quels impacts sociaux et environnementaux ?

Publié le
21 oct. 2021

Emballages, transport, développement des territoires, emplois… Une étude EY commanditée par le Conseil National des Centres Commerciaux tente de comparer les impacts sociaux et environnementaux de la vente en ligne et des centres commerciaux et désigne ces derniers comme étant les plus vertueux.


Polygone Béziers



Sur la question des emballages, l’étude souligne ainsi qu’un centre commercial implique 10 fois moins d’emballages et 1,5 fois moins de plastiques que la vente en ligne. Il aurait un impact 4,2 fois plus positif sur la pollution des milieux et 10 fois plus positif sur l’utilisation des sols. Des données calculées sur la base d’une trentaine d’études académiques et institutionnelles, et plus d’une quinzaine d’entretiens avec les secteurs observés.

Sur la question du transport, deux éléments ont été pris en compte: la distance de déplacement, mais également le nombre de produits achetés. Face au reproche des émissions carbones engendrées par la vente en ligne, les représentants de celle-ci pointent en effet régulièrement en réponse les émissions générées par les clients automobilistes se rendant dans les lieux de commerce. Mais, entre livreurs et clients mobiles, qui pollue le plus ?

Il en ressort que dans le cas des centres commerciaux urbains et péri-urbains (soit 60% des centres commerciaux tricolores), les lieux de commerce ont un impact moindre qu’Internet, mais uniquement à partir de 4 articles achetés (hors-alimentaire). La différence est moins établie pour les centres commerciaux de périphérie justifiant des trajets de 20 kilomètres pour les consommateurs. Pour ces derniers, il faudra au centre commercial générer neuf achats pour maintenir un impact plus positif que l’e-commerce.


Les consommateurs des centres commerciaux achètenten moyenne 6,3 articles par visite - Propriété d’EY & Associés


 
"On ne présente pas là des résultats qui sont blancs et noirs, il y a un certain nombre de conditions", pointe Thomas Gault, directeur associé d'EY, qui souligne que les centres commerciaux génèrent en moyenne 6,3 articles achetés par visite, et que l’étude se base sur 100% de déplacement individuel en véhicules thermiques. Dans le cas des périphéries, le rapport estime que ses conclusions sont néanmoins "peu significatives", les pollutions aux particules fines étant surtout "un sujet de zone urbaine", lié aux concentrations de véhicules et personnes.

Quelles contributions aux territoires ?



L’étude se penche par ailleurs sur le rôle que jouent centres commerciaux et e-commerce sur le développement des territoires. Il en ressort que, pour chaque million d’euros de chiffre d’affaires, un centre commercial générerait 3,5 emplois, selon le CNCC, contre 1,9 pour l’e-commerce, selon la Fevad.


Les déplacements occasionnés par les centres commerciaux généreraient en outre des activités parallèles - Propriété d’EY & Associés



Commanditée par le CNCC, l’étude pointe par ailleurs que 95% des emplois générés en centres commerciaux sont des CDI, contre 86% de moyenne nationale et évoque sans la chiffrer la "redistribution des richesses" aux collectivités locales. Concernant l’iniquité fiscale entre e-commerce et commerce régulièrement dénoncée par le second, le rapport pointe l’apport supérieur des centres commerciaux notamment au travers de la Tascom, des taxes foncières ou de la CVAE.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com