×
Publié le
22 mars 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Circle sportswear lève 2,5 millions d'euros

Publié le
22 mars 2022

Installer une nouvelle marque de sport dans le paysage des équipementiers sportifs est une course de fond. Romain Trebuil, qui a cofondé Circle Sportswear en 2019, connaissait le rythme d'activité des grands groupes comme Total et L'Oréal dans lesquels il avait évolué dans la dernière décennie, mais aussi l'intensité du lancement et du développement d'une start-up RH. Il s'est frotté à un autre tempo en créant un label visant une production plus responsable.


Romain Trebuil - Circle Sportswear


"La mode et le textile sont des secteurs où l'on parle d'un temps long, glisse l'entrepreneur. Les développements actuels se verront dans quelques mois. C'est très différent du rythme des start-up que j'ai connues auparavant". Pour autant, Circle Sportswear ne perd pas de temps. La jeune société, qui propose des produits développés dans une approche d'éco-conception et de circularité pour les pratiques sportives, a levé un million d'euros au printemps 2021. Et moins de douze mois plus tard Circle annonce avoir réalisé un deuxième tour de table de 2,5 millions d'euros.

"Les premiers investisseurs nous ont suivis dans cette deuxième étape, explique le cofondateur. Nous avons aussi des investisseurs qui accompagnent déjà de belles réussites et nous avons des professionnels du secteur comme Déborah Janicek, Chantal Barrat Duc Dubon ou Arthur de Soultrait, mais aussi des dirigeants de salles de sport ou encore Sébastien Borget, cofondateur de The Sandbox. Nous avons aussi ouvert le capital aux salariés". 

Circle Sportswear a focalisé les moyens issus de sa première levée de fonds sur le développement de sa gamme en apportant de nouvelles couleurs mais surtout de nouvelles matières responsables en travaillant avec l'IFTH et l'École des mines. Les équipes de l'entreprise, qui réalise la très grande majorité de son activité via son site marchand, travaillent actuellement sur les collections 2023, alors que la société a réalisé 300.000 euros l'an dernier et vise la barre du million d'euros de ventes cette année. Mais la nouvelle levée de fonds doit permettre à la marque de justement accélérer. La société, installée au coeur de l'écosystème mode et responsable de La Caserne, au nord de Paris, a déjà recruté Johanna Jimenez, ancienne de Lululemon à la communication et, au commercial, Martin Lesieur, ancien responsable du volet sport chez Veepee qui devra notamment oeuvrer au développement de Circle en dehors de France. La marque réalise déjà 25% de ses ventes en dehors de l'Hexagone, principalement dans les pays limitrophes.


Circle Sportswear



Au-delà des initiatives en ligne avec sa communauté, la marque va développer les relations avec les acteurs du sport, comme elle l'a déjà fait en annonçant un partenariat avec l'expert américain du cycling indoor Soulcycle en fin d'année dernière. La marque, qui produit ses collections en Europe, va tisser des liens avec des clubs comme La Montgolfière ou Episod.

Circle Sportswear va aussi amorcer des implantations physiques. "Nous allons bénéficier d'un shop-in-shop de 30 mètres carrés au Bon Marché fin avril pour trois mois avec des rendez-vous autour de la circularité, explique le dirigeant. Ensuite en juillet nous allons entrer à la Samaritaine. Puis Circle va être le premier invité du nouvel espace du niveau -1 des Galeries Lafayette Haussmann. Ce sera un très beau stand. Notre volonté est d'expliquer notre approche, il y a une nécessité d'accompagner la découverte des matières. Au final notre ambition est de créer des expériences". 

Dans cette approche la marque décline une offre autour de la pratique avec sa gamme Everyday player qui va lui permettre de proposer des produits pour le running, le yoga mais aussi l'escalade ou le tennis. En parallèle, la marque va proposer sa gamme Legendary club, qui chaque année va proposer une offre technique et plus responsable pour une pratique en particulier. Pour le premier volet, il s'agit de produits pour la pratique du cyclisme. "Nous avons développer des produits seamless, très légers et s'appuyant sur des produits utilisant une matière à base d'huile de ricin et d'élasthanne recyclé. Car l'enjeu à moyen terme de Circle est bien d'avancer sur ces matières. "C'est un grand chantier, admet Romain Trebuil. Nous voulons proposer la future génération de matériaux biobasés. L'idée est d'utiliser des ressources, comme les algues par exemple, dont on ne manque pas et qui se régénèrent rapidement".

Si dans un premier temps, ces matériaux seront déployés pour les produits Circle, le fondateur entend rapidement, à l'horizon 2025, pouvoir proposer certains d'entre eux à d'autres marques désireuses de trouver des alternatives plus responsables pour leur sourcing. Circle passerait ainsi du statut de marque à celui de fournisseur pour les acteurs du sport et de la mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com