×
Publié le
14 mars 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coronavirus : l'Europe ferme ses boutiques, la France garde portes ouvertes

Publié le
14 mars 2020

Le mercredi 11 mars, l'Italie a annoncé la fermeture de ses commerces, hors alimentaire, sur l'ensemble de son territoire. Une décision drastique qui vise a enrayer l'expansion de la pandémie de coronavirus qui sévit sur son territoire. Jeudi soir, la Belgique a aussi annoncé la fermeture des magasins, hors alimentaire et pharmacie, pour ce week-end du 14-15 mars, alors qu'en Autriche la fermeture est annoncée à partir de lundi et pour une semaine minimum. Enfin, en Espagne, le Premier ministre Pedro Sanchez a annoncé l'état d'urgence à compter de ce samedi et pour quinze jours. La Catalogne est frappée d'une mesure de confinement et les commerces seront notamment fermés à Madrid ainsi que dans différentes zones du Pays Basque et de La Rioja. Inditex, Desigual, le groupe Tendam et H&M ont par ailleurs annoncé la fermeture de toutes leurs boutiques en Espagne.


Desigual a annoncé la fermeture de ses boutiques en Espagne - Desigual



En France, comme en Allemagne, pour l'heure, aucune fermeture de ce type concerne les commerces. La majorité des groupes s'adaptent aux aléas provoqués par l'épidémie. Le télétravail commence notamment a être mis en place au sein des sièges des groupes du secteur, avec un certain délai par rapport à d'autres milieux. Mais pour les réseaux de magasins l'activité suit son cours. Et ceci même quand le Covid-19 fait son apparition. Ainsi dans le magasin Zara d'O'Parinor un cas aurait été détecté ce jeudi. La boutique a été fermée mais sera rouvert ce samedi après désinfection. "L’enseigne a très vite mis en place des mesures de désinfection du magasin et constitue une nouvelle équipe pour assurer une réouverture dès le samedi 14 mars matin, explique la direction du centre dans un communiqué. Nous tenons à affirmer notre soutien à cette enseigne dans le contexte actuel, et nous nous engageons à accompagner au mieux nos partenaires enseignes".

Si certains réseaux n'ont selon nos sources pas communiqué de consignes spéciales depuis le début de la crise, la majeure partie des enseignes ont relayé les bonnes pratiques quant à l'accueil de la clientèle, les distances à respecter et l'utilisation de gels hydroalcooliques. "Nous transmettons les consignes
officielles et les bons gestes à avoir, explique-t-on chez H&M. Cela se passe à la fois via des communications écrites et le rappel à l’oral entre les managers et les collaborateurs en magasins".

Certains réseaux sont allés plus loin.  "Depuis le 27 février, la direction du groupe a mis en place plusieurs outils de veille et de suivi des situations à l’échelle nationale qui lui permettent de définir les mesures appropriées, et qui nous permettent, localement, de les ajuster en temps réel aux besoins", nous explique-t-on chez Vivarte (La Halle, Caroll). Le spécialiste français de la distribution précise avoir créé une adresse mail sur le sujet pour que tous les salariés puissent envoyer leurs questions à la direction des ressources humaines sur le Covid-19. 


Le prêt-à-porter Caroll doit satisfaire « une quête de tenues premium, à la fois résistantes, élégantes et discrètes, pour des femmes vivantes, urbaines et modernes ». - Caroll



"Concrètement, chaque direction de magasin, chaque manager au siège et sur les entrepôts ont pour rôle de renseigner et mettre régulièrement à jour une fiche de situation qui permettent de signaler en temps réel la survenance ou non de situations sensibles", explique la direction de la communication du groupe.  "Conformément aux consignes d’hygiène formulées par le Ministère des Solidarités et de la Santé, nous équipons dans les meilleurs délais l’ensemble des équipes du magasin en gel hydroalcoolique. Chaque salarié doit être en mesure de pouvoir se laver les mains régulièrement. Le nettoyage des locaux, magasins, entrepôts ou siège est assuré avec des produits désinfectants".

Reste que les dernières annonces du président de la République, notamment sur la fermeture des crèches, écoles et collèges, va rendre concrète cette crise. Avec l'absence contrainte de nombre de salariés en boutiques, les directions de ressources humaines des enseignes vont devoir, à compter de ce lundi, organiser des remplacements pour les personnes ayant eu recours, pour garder leurs enfants, à un arrêt de travail avec la prise en charge d’indemnités journalières par l’Assurance maladie.

Mais selon nos sources certaines enseignes préparent les prochaines annonces et certains envisageraient la fermeture anticipée de leurs réseaux dans les prochains jours.


"Mars va être pour le commerce un poids apocalyptique. Il a été clairement indiqué que nous ne sommes pas au pic de l'épidémie. On peut s'attendre à voir nous aussi des zones mises en quarantaine, estime Eric Mertz, président de la fédération nationale de l'habillement qui a constaté des reculs des ventes de 20 % à 50 % depuis le début du mois de mars. Ce qui pourrait mener à une mesure nationale, et donc à la fermeture des boutiques comme en Italie".

Le gouvernement, qui annonce que la facture de la crise pourrait au global se chiffrer à plusieurs "dizaines de milliards d'euros", précise en effet que son objectif est de ralentir la progression du virus avec comme priorité. D'autres annonces pourraient suivre si celle-ci ne s'opère pas. Et peu d'acteurs estiment que la France pourrait éviter un scénario à l'italienne. Chacun fera alors le dos rond pour quelques semaines et certaines boutiques pourraient ne pas rouvrir.

Eric Mertz envisage toutefois le coup d'après: "Se posera ensuite la question de la relance, de la recapitalisation des fonds, et de l'accompagnement des entreprises".

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com