×
Publié le
12 juil. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Création: le bijou fantaisie a désormais son propre concours

Publié le
12 juil. 2013

Un nouveau prix fait son entrée dans le paysage des aides à la jeune création française, destiné au bijou fantaisie, une niche créative injustement inexplorée par les concours traditionnels. Son instigateur, Edgard Hamon, en a fait l’une de ses spécialités, produisant depuis presque un siècle les parures des plus grandes maisons parisiennes.



Le jury de sélection du prix comprendra entre autres professionnels Christian Lacroix, le créateur de bijoux Elie Top et la bloggeuse Susie Bubble. Les candidatures de ce nouveau prix biannuel viennent d’ouvrir sur le site d’Edgard Hamon, où sont décrites les modalités de participation.

Deux dotations sont en jeu, la première de 15 000 euros et la seconde de 3 000 euros. Mais surtout, le lauréat du premier prix se verra offrir le prototypage de sa première collection. Le lauréat du second prix, réservé aux espoirs, aura droit à trois modèles prototypés par l’atelier parisien.

"Le bijou fantaisie, l'une des formes les plus libres de création"



Bien connu des directeurs artistiques des marques de luxe et moins du grand public, ce sous-traitant parisien sort de l’ombre en apposant son savoir-faire à une discipline qu’il juge parfois incomprise.

"Le terme de bijou fantaisie est souvent mal interprété, alors que c'est aujourd’hui l’une des formes les plus libres de création, puisqu’il permet l’utilisation de pierres, de métaux, résines, plumes, plastique, bois, du jean, de la passementerie, etc.", rappelle Jean Bergeron, président d’honneur du concours. Cet ancien patron du Comité Colbert a mené la relance de la société Edgard Hamon en la rachetant au Gucci Group en l’an 2000.

Prochains rendez-vous: la délibération du jury aura lieu en mars 2014, puis en juin viendra la cérémonie officielle de remise des prix au musée des Arts décoratifs à Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com