×
Publié le
10 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Damartex voit ses profits reculer au premier semestre

Publié le
10 mars 2022

Baisse des profits pour Damartex au premier semestre de son exercice 2021/22. Si ses ventes sont restées stables (-0,1%) par rapport à la même période l’année précédente, à 401,7 millions d’euros, le groupe nordiste a enregistré sur les six mois de début juillet à fin décembre 2021 une chute de 48,1% de son Ebitda opérationnel, qui a atteint 13,8 millions d’euros. Son bénéfice net ressort à 9,3 millions d’euros, contre 11,1 millions générés au premier semestre 2020/21 (-16,3%).


Afibel, collection printemps-été 2022 - DR


Ce repli côté résultat a été entraîné selon la société par un contexte d’activité perturbé et les hausses des coûts de transport et de matières premières. Dans cet environnement inflationniste, elle dit rester solide et faire preuve d’agilité.

Sa situation financière nette demeure stable par rapport à l’année précédente (à 17,7 millions d’euros), et ce "malgré la distribution d’un dividende, une reprise significative des investissements, notamment dans la digitalisation, conformes au plan de transformation, et les acquisitions sur la période".

Le propriétaire de Damart, Afibel ou encore Xandres (qu’il vient de déployer en Allemagne) a en effet étoffé son pôle santé ces derniers mois, en reprenant les entreprises Optimum Medical et Perf R, qui sont deux prestataires de santé à domicile. Grâce à ces arrivées, le département ‘healthcare’ du groupe a vu ses ventes augmenter de 8,2% sur ces six mois, à 16,6 millions d’euros.

Durant cette période, le pôle mode du groupe a signé une croissance d’activité de 2,4% à 304,9 millions d’euros, porté par le dynamisme de son actif phare, Damart. Le département maison affiche lui un repli de 10% (80,2 millions d’euros), impacté notamment par l’arrêt de la marque Delaby.

Se projetant sur la deuxième partie de l’exercice, Damartex se montre comme à son habitude prudent, compte tenu de "l’inflation en Europe et du conflit en Ukraine qui risquent de peser sur la consommation".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com