×

Décès du couturier italien de réputation mondiale Gianfranco Ferré

Par
AFP
Publié le
today 17 juin 2007
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

MILAN, 17 juin 2007 (AFP) - Le monde de la mode était en deuil dimanche 17 juin au soir avec la mort de Gianfranco Ferré, le styliste italien de réputation mondiale qui a notamment travaillé pour Dior, décédé à Milan d'un accident cérébral à l'âge de 62 ans. Le couturier, qui est mort à 19h00 GMT, avait été hospitalisé vendredi dans un état critique après une hémorragie cérébrale.


Le couturier italien Gianfranco Ferré lors de la présentation des collections printemps-été 2007 le 29 septembre 2006 à Milan Photo : François Guillot/AFP

"Un homme civilisé. Quand je pense à Gianfranco Ferré, c'est l'expresion qui me vient tout naturellement à l'esprit en raison de sa dignité, de son calme, de son sens des responsabilités", a réagi un autre géant de la mode italienne, Giorgio Armani.

"J'ai toujours suivi son travail et admiré sa cohérence, je dirais même la droiture intellectuelle et artistique avec laquelle il a poursuivi ses idées jusqu'au bout", a ajouté M. Armani.

"Un vrai artiste, un pur, une personnalité très belle qui manquera au monde entier de la mode", a commenté le styliste Roberto Cavalli, tandis que pour son collègue Valentino, il était "un des plus grands talents de la mode italienne".


Création Gianfranco ferré lors de la fashion week de Milan 2006 - Photo : Francois Guillot/AFP

Dès dimanche matin, l'état de Gianfranco Ferré avait été jugé sans espoir.

L'état de santé "du styliste et architecte milanais reste dramatique, en raison de l'ampleur de l'hémorragie cérébrale qui l'a frappé", avait indiqué l'agence italienne Ansa.

Des proches de Ferré avait évoqué "une situation d'extrême gravité" estimant que "les espoirs d'une amélioration étaient infimes".

Le styliste ne s'était pas senti bien vendredi et il était allé de lui-même passer un contrôle à l'hôpital San Raffaele, mais son état de santé s'était brusquement dégradé et il avait été placé en soins intensifs.


Création Gianfranco Ferré lors de la fashion week de Milan - Photo : François Guillot/AFP

Le couturier italien avait déjà été victime de deux accidents cérébraux, le premier il y a quatre ans, mais il avait toujours réussi à récupérer, sans pour autant suivre les conseils des médecins, selon l'Ansa.

Gianfranco Ferré souffrait également de diabète mais n'avait jamais réussi à modérer son goût pour les sucreries, ajoute la presse italienne.

La famille a décidé de faire transporter immédiatement le corps du styliste à Legnano (nord) où Gianfranco Ferré était né.

Né le 15 août 1944 au nord de l'Italie, il s'était initialement destiné au métier d'architecte et n'a débuté dans la mode qu'en 1970 en dessinant des accessoires.

Le couturier - barbu, corpulent et qui ne quittait jamais ses lunettes - avait fondé en 1978 la société à son nom et présenté la même année sa première collection femme tandis que les premières créations homme ne prendront forme qu'en 1982. Son premier parfum était créé en 1984.


Création Gianfranco Ferré lors de la fashion week de Milan 2006 - Photo : François Guillot/AFP

Il avait l'ambition de dessiner des vêtements pour "une femme intelligente, libre, forte. Forte dans son tempérament, son caractère, son côté passionnel. L'élégance est personnalité. Comme la séduction".

La Stampa de dimanche avait évoqué à son propos "un goût fait de rigueur et de poésie mais aussi des coupes magistrales que l'on pouvait comparer à une voile au vent qui se modelait sur le corps".

De 1989 à 1997, consécration de sa carrière, Gianfranco Ferré avait occupé les fonctions de directeur artistique de la maison Christian Dior.

En 2000, le Groupe Tonino Perna avait racheté 90 % de la maison Gianfranco Ferré Spa, qui en 2002 était entrée au sein du "It Holding".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.