×
Par
AFP
Publié le
14 juin 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Délocalisation de Jallatte : manifestation avec brassards noirs à Alès

Par
AFP
Publié le
14 juin 2007

Quelques centaines d'habitants du Gard ont manifesté jeudi 14 juin en fin d'après-midi à Alès contre le projet de délocalisation des usines Jallatte en arborant un brassard noir le jour des obsèques du fondateur de l'entreprise qui s'est suicidé vendredi à 88 ans.


Modèle Actuelles (groupe Jallate) 2007

Les manifestants ont défilé à partir de la sous-préfecture du Gard pour dire "non à la fermeture de Jallatte" et "non aux quarante suppressions d'emploi chez France Telecom à Alès", a constaté une journaliste de l'AFP.

Etaient présents le président du conseil régional de Languedoc-Roussillon Georges Frêche (Divers gauche, ex PS), le président du conseil général Damien Alary (PS) et le député-maire d'Alès Max Roustan (UMP).

En arborant leurs brassards noirs, les ouvriers de Jallatte rendaient hommage à leur ancien PDG Pierre Jallate qui s'est tué à l'âge de 88 ans, vendredi 8 juin à Nîmes, quelques heures après une réunion sur l'avenir de l'entreprise à la préfecture de région. Selon des proches, M. Jallatte avait maintes fois exprimé le souhait de "mourir avant de voir fermer ses usines".

Le projet initial de plan social prévoyait la délocalisation vers la Tunisie de toute la production française et la suppression de 285 emplois sur 336. Mais, les actionnaires de JAL ont demandé vendredi 8 juin au directeur général de Jallatte, Joël Aunos, de leur présenter un plan alternatif d'ici au 18 juin.

La direction devait présenter ce nouveau projet mercredi aux syndicats à Saint-Hippolyte-du-Fort, mais la réunion a tourné court et une autre rencontre est programmée pour vendredi matin, selon le syndicat CGT.

Jeudi, la direction de Jallatte s'est refusée à tout commentaire sur le dossier.
Jallatte appartient au Groupe italien JAL (4 500 employés, 162,5 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier), racheté en juin 2005 par un consortium anglo-américain d'institutions financières, emmené par Bank of America et Goldman Sachs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.