Delta Galil voit ses bénéfices s’effondrer au premier trimestre

Le fabricant de vêtements israélien Delta Galil a vu son bénéfice net s’effondrer de 59 % au premier trimestre 2019, passant de 7,4 millions de dollars (6,62 millions d’euros) à 3 millions de dollars (2,68 millions d’euros). En cause : la dévaluation de l’euro et du shekel israélien face au dollar américain, ainsi que des coûts d’exploitation plus élevés.


Delta Galil

Malgré ce mauvais résultat, l’entreprise a confirmé mercredi ses prévisions pour l’année et espère un bénéfice net compris entre 64 et 67 millions de dollars (57,22 et 59,90 millions d’euros) pour l’année, en augmentation de 5 à 12 % par rapport à 2018.

Au premier trimestre 2019, cette société, qui compte parmi les principaux fabricants de vêtements au monde, a réalisé des ventes d’un montant de 365,4 millions de dollars (326,70 millions d’euros), en hausse de 9 % par rapport à la même période l’an passé. Son EBITDA s’élève à 30,6 millions de dollars (27,36 millions d’euros), soit +43 % par rapport au premier trimestre 2018.

Delta Galil fabrique des vêtements en marque blanche et pour son propre compte dans les domaines de l’habillement décontracté, des vêtements d’intérieur, de l’activewear et du denim. La société israélienne possède notamment les marques 7 For All Mankind, Schiesser, Splendid, Ella Moss et Delta Israel. L’une des dernières griffes à avoir rejoint le portefeuille du groupe est la française Eminence, acquise en 2018 et spécialisée dans les sous-vêtements avec ses marques Eminence, Athena et Liabel.

« Nous avons terminé le trimestre avec des ventes en hausse de 9 % et une nette amélioration de notre trésorerie ; malheureusement, nos résultats du premier trimestre ont subi l’impact négatif de la dévaluation de l’euro et du shekel israélien face au dollar américain, ainsi que le transfert des ventes de Noël au deuxième trimestre », regrette le PDG, Isaac Dabah.

« Nous sommes cependant satisfaits car nous récoltons les fruits de notre modèle diversifié. Nos différents secteurs d’activité, nos catégories de produits variées et notre présence mondiale nous permettent de conserver notre dynamisme et notre équilibre. Au premier trimestre 2019, nous tenons à souligner les bonnes performances de Delta Galil USA et de Global Upper Market ainsi que la participation d’Eminence. »

Delta Galil Premium Brands, le secteur du groupe qui se concentre sur les marques haut de gamme comme 7 For All Mankind et Splendid, a subi le transfert d’activité des fêtes et la dévaluation de l’euro, ainsi que les coûts d’ouverture de nouvelles boutiques, mais reste « un secteur à fort potentiel de croissance », défend Isaac Dabah.

« Concernant l’avenir, nous conservons notre engagement d’investissement dans de nouveaux produits et de nouvelles ressources pour conserver une croissance régulière et durable et pour fournir une valeur ajoutée à long terme à nos actionnaires. Notre comptabilité est solide et nous avons les ressources financières nécessaires pour continuer à innover et à grandir, de façon organique et à travers des acquisitions stratégiques ». La dette financière nette du groupe est néanmoins passée de 170 millions de dollars (152 millions d’euros) à 361,8 millions de dollars.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresSportDenimLingerieTextileBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER