×
Publié le
17 nov. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Emmanuel Guichard (FEBEA) : "Les moins de 35 ans associent davantage les écogestes dans la salle de bain à des contraintes"

Publié le
17 nov. 2022

Utiliser un pommeau de douche économe, adopter des produits en vrac et des éco-recharges, et couper l'eau pour se brosser les dents ou se raser… Voici certains des écogestes préconisés pour protéger la planète et faire des économies d'énergie dans la nouvelle campagne de sensibilisation de la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA), en partenariat avec le gouvernement. Emmanuel Guichard, délégué général du syndicat professionnel du secteur cosmétique, revient sur cette initiative qui vise à accompagner les changements de comportements des consommateurs sur long terme.


Emmanuel Guichard (photo d'archives, 2021) - FEBEA


En parallèle du lancement de cette campagne d'envergure, la FEBEA, en partenariat avec OpinionWay*, a mené une étude qui montre que plus de trois Français sur dix voient encore les écogestes dans la salle de bain comme une contrainte, dont les plus jeunes. Raison pour laquelle le syndicat professionnel lance aujourd'hui une campagne d'envergure destinée à accompagner les consommateurs à adopter la sobriété énergétique.

D'après les résultats de l'étude, les Français ont adopté la sobriété énergétique dans leur salle de bain depuis longtemps. Comment aller plus loin?

Emmanuel Guichard : S’ils sont jugés importants, les écogestes dans la salle de bain font néanmoins l’objet de quelques résistances. Quatre Français sur dix jugent que ces gestes sont secondaires par rapport aux pratiques à adopter dans le reste de la maison. Par ailleurs, un tiers des Français expriment des difficultés à adopter ces habitudes et les perçoivent plutôt comme une contrainte. Nous sommes tous concernés par la sobriété énergétique. Chaque geste compte pour économiser l’énergie dès maintenant et durablement, y compris dans ses habitudes pour prendre soin de soi dans la salle de bain ! Pour accompagner les changements de comportements des Français dans leur salle de bain, nous avons à cœur à travers cette campagne '#2BonnesRaisons' de rappeler des écogestes à la fois simples, efficaces et à la portée de tous au quotidien.

On parle des Z comme d'une génération engagée en matière d'environnement. Mais le sondage montre que ce sont les moins assidus dans la salle de bain. Comment expliquer ce décalage?

EG : Les résultats de l’étude ont en effet mis en lumière des différences générationnelles en matière d’écogestes dans la salle de bain. Les moins de 35 ans admettent plus souvent avoir du mal à prendre ces nouvelles habitudes (49% contre 24% des 50 ans et plus). Ils associent aussi davantage les écogestes dans la salle de bain à des contraintes plutôt qu’à des choix idéologiques (44% des moins de 35 ans contre 23% des 50 ans et plus).

L’engagement environnemental des plus jeunes dans la salle de bain se traduit davantage par des pratiques d’achat de produits d’hygiène responsables. Les 18-34 ans ont en effet déplacé leur combat dans leur consommation : 75% des 18-34 ans privilégient l’utilisation de produits réutilisables vs jetables, 67% des produits solides vs liquides, 64% des produits provenant du vrac, 54% des produits non rincés. 48% des jeunes utilisent toujours au moins un de ces types de produits contre 29% des seniors.

Quels sont les trois principaux écogestes à adopter dans la salle de bain?

EG : Chaque geste compte pour économiser l’énergie dès maintenant et durablement. La campagne que nous lançons aujourd’hui permet à chacun de pouvoir se retrouver dans l’un ou plusieurs des écogestes. Parmi les neuf écogestes sur lesquels nous nous sommes concentrés, cinq visent à protéger les ressources, comme par exemple le fait d'utiliser un pommeau de douche économe ou baisser la température de l’eau sous la douche. Deux écogestes concernent la réduction des emballages et l’utilisation d’emballages écoresponsables, et deux écogestes proposent de lutter contre le gaspillage de produits en s’orientant par exemple vers des produits multi-usages ou non rincés. A chacun de s’approprier les écogestes les plus adaptés en fonction de ses habitudes dans la salle de bain.


DR


L'industrie de la cosmétique multiplie les initiatives pour réduire son impact sur l'environnement. A quoi ressemblera la salle de bains des Français d'ici 2030?

EG : Nous avons déjà mené plusieurs actions visant à faire la pédagogie et à faire évoluer les habitudes des consommateurs, notamment sur l’importance du tri avec Citeo. Tout récemment, en signant la charte Ecowatt et la charte Ecogaz, la FEBEA s’est engagée à relayer auprès de ses adhérents - petites, moyennes et grandes entreprises - les messages d’alerte sur les pics de consommation, et à promouvoir les mesures de réduction de la consommation énergétique associées.

Nous continuons d’accompagner l’ensemble du secteur à accélérer dans cette voie, pour proposer des produits d’hygiène et de cosmétique toujours plus innovants pour prendre soin de soi tout en prenant soin de la planète. La salle de bains de 2030 sera fournie en emballages évidemment totalement recyclables, les produits cosmétiques solides seront plus nombreux et plus efficaces, il y aura également des produits personnalisés qui permettent de s’adapter aux caractéristiques de chacun et d’éviter le gaspillage.

* Enquête réalisée du 19 au 20 octobre auprès d’un échantillon de 1.013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

avec ETX Daily Up
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com