×

Enfants Riches Déprimés ouvrent (enfin) à Paris

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 4 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Henri Alexander Levy l'avait annoncé en juillet 2018. Il allait inaugurer à Paris la toute première boutique dédiée à son label Enfants Riches Déprimés, fondé à Los Angeles en 2012. L'adresse était connue : 79 rue Charlot, dans le Haut-Marais, en lieu et place du joaillier Jonas Bowman. Elle était prévue pour la rentrée 2018. Ce n'est finalement qu'en ce début frisquet du mois de novembre 2019 qu'elle ouvre ses portes, révélant un univers "à la croisée du coffre-fort, de la chambre de torture et d’Orange Mécanique", relève son fondateur.


La boutique Enfants Riches Déprimés à Paris - Enfants Riches Déprimés


"Je veux que les gens se sentent aussi mal à l’aise que possible", ajoute Henri Alexander Levy. Le ton est donné.

Imaginée par l’architecte parisien Didier Faustino, cette boutique est censée incarner "la dépravation" et "l'opulence déconstruite".
Sa surface de 164 mètres carrés répartis sur deux étages évoque des sensations "surréalistes et froides", pour un "luxe hors de portée", avec du marbre noir et des plaques d’acier inoxydable au mur. Le tapis « vert caca d’oie » et le canapé Pierre Paulin assorti jouent les effets de contraste.
 
La boutique Enfants Riches Déprimés a été conçue comme "un boudoir à forme géométrique" ou "un centre chirurgical", "une scène de métal et de pierre pour emprisonner l’expérience du désir", estime Didier Faustino.
 
Les clients pourront y découvrir les collections homme et femme de cette marque haut de gamme ciblant la jeunesse dorée, dont des lignes de prêt-à-porter, de maroquinerie, de joaillerie, de lunettes et de chaussures.

(avec la rédaction France)
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com