Etudes : balade arty street sur les toits de Paris

Entre la poussière blanche et les murs bruts d’un édifice en plein chantier au cœur de Paris, Etudes ne pouvait mieux choisir, mercredi, pour présenter sa collection pour le printemps-été 2020. Les grands coups de peinture noire jouant les rayures sur un ensemble blanc ou les traces blanches barbouillant le bas d’un pantalon noir, une veste bleue ou encore un costume beige, semblaient en effet avoir été réalisés sur place, comme par mégarde.


Etudes, printemps-été 2020 - ph Dominique Muret

Les trois créateurs d'Etudes, Aurélien Arbet, Jérémie Egry et José Lamali, ont particulièrement travaillé sur les traitements textiles cette saison, proposant une série de pièces (costumes, chemises, manteaux, tricots) comme imparfaites, tachées ou rongées par l’usure du temps, dans des couleurs intenses et fanées à la fois. Un pantalon orange maculé de formes sombres prend des airs de tenue de camouflage. Ailleurs, l’orange déteint en formes abstraites jaunes pour un effet glitch tie and dye.

« Tous ces traitements, en partie obtenus avec de l’eau de javel et différents lavages, ainsi que les peintures au spray, ont été réalisés à la main. L’idée était un peu de brouiller les frontières, de jouer sur les thèmes de l’illusion et de la diffusion », résume Aurélien Arbet en backstage. Un travail fortement lié à l’identité de la marque proche de l’univers de l’art, du graff et du graphisme.

Habituée des collaborations, en particulier avec des artistes, Etudes utilise dans cette collection les grands visages peints par la Canadienne Chloé Wise en imprimés sur des chemises, peignoirs et longues robes en soie ou viscose. Des colliers à grosses perles sont réalisés au Mexique. Sans oublier le voilage en tulle arc-en-ciel imaginé par Justin Morin pour séparer le podium en deux tout du long en ajoutant ainsi à l’atmosphère éthérée du défilé, avec vue sur les toits de Paris.

Avec son style street contemporain, Etudes - qui a récemment simplifié son nom, qui était auparavant Etudes Studio - mêle des pièces plus classiques à du workwear et du sportswear, avec des pantalons en nylon serrés aux chevilles, d’amples robes parachute, des ensembles en denim délavé parsemés des grandes lettres majuscules formant le nom du label. Autre thème, sur des chemises-tuniques blanches, ce sont les textes de Wikipedia qui envahissent la toile. « Cette collaboration s’inscrit dans une idée universelle de savoirs partagés », souligne Aurélien Arbet.

Ce onzième défilé pour l'homme et cinquième pour la femme a été aussi l’occasion pour Etudes de dévoiler sa toute première ligne de lunettes réalisée en interne avec quatre modèles.

Lancée en 2012 par cinq cofondateurs (trois créatifs et deux opérationnels), Etudes réalise plus de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires et est distribuée à travers son e-shop et dans 120 points de vente multimarques dans le monde avec un grand développement, notamment en Chine. A Paris, le label a sa propre boutique et est présent aussi avec un corner aux Galeries Lafayette.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLunettesMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER