×
Publicités
Publié le
26 août 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Farfetch: croissance ralentie au deuxième trimestre

Publié le
26 août 2022

Quelques heures après l'annonce de sa prise de participation dans Yoox Net-a-Porter ce 24 août, Farfetch publiait ses résultats du deuxième trimestre, clos fin juin, marqué par une stabilisation du volume de vente, sur fond de réorganisation de l'offre.


Photo: Farfetch


Le portail a permis la vente d'un milliard de dollars de produits sur ces trois mois, en progression de 1,3%, et de 7,6% à taux de change constant. Le chiffre d'affaires a quant à lui atteint 579,3 millions de dollars, en hausse de 10,7%, et de 20,7% à taux de change constant. L'entreprise affiche sur la période un taux de marge de 46,2%, mais des pertes s'élevant à 24,2 millions de dollars.

"Nous naviguons habilement dans un environnement macroéconomique volatile, en continuant à afficher une croissance qui s'ajoute à ce qui a été une période extraordinaire de trois ans pour Farfetch, une période qui a vu notre activité doubler en termes de volume de vente", se félicite néanmoins le directeur général José Neves.

"Cela me rend extrêmement optimiste pour 2023, une année où nous mettrons un terme à la fermeture de nos opérations en Russie, où nous nous attendons à ce que la Chine se transforme en vent arrière, et où nous commencerons à récolter les fruits des grands contrats signés cette année avec Reebok, Neiman Marcus Group et Salvatore Ferragamo", souligne le dirigeant, évoquant par ailleurs la stratégie de rationalisation à l'œuvre.

L'entreprise fait état d'un trimestre marqué financièrement par l'acquisition de Browns, par le lancement de F90 avec Gucci, tandis que des partenariats se développent avec Chanel, Harrods, Alibaba (via joint-venture), Richemont et Kering, auxquels s'ajoutent des signatures plus récentes de Neiman Marcus et Salvatore Ferragamo. Le rapprochement avec YNAP étant de son côté évoqué comme la concrétisation de la vision à long terme de l'entreprise.

Le premier trimestre avait déjà été mitigé pour Farfetch, avec une stabilisation du volume d'affaires comme du chiffre d'affaires, ainsi que des pertes. Une situation qui contraste avec le bilan 2021, qui faisait état d'un record de la valeur brute des biens vendus, portée à 4,2 milliards de dollars, en hausse de 33% par rapport à 2020, et de 98% par rapport à 2019. Le revenu s'inscrivait alors en hausse de 35% à 2,3 milliards d'euros, et le bénéfice brut à 1,01 milliard de dollars. Côté rentabilité, l'Ebitda était alors de 1,6 million de dollars.

Pour l'exercice en cours, Farfetch vise un Ebditda ajusté à l'équilibre, ainsi qu'une croissance allant de 0 à 5% pour la valeur des ventes réalisées via son portail. Ambition qui repose notamment sur le fait que l'entreprise a adopté une politique de prix pleins, et fait progressivement disparaître les rabais de son offre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com