Giorgio Armani en bleu profond dans ses Silos

Changement de lieu pour Giorgio Armani, qui a présenté ses toutes dernières idées dans son espace dédié aux expositions d’art contemporain, Armani/Silos, à Milan. C’est un ancien dépôt appartenant à une manufacture de chocolat Nestlé : et cette collection automne 2019 exhalait en effet un riche parfum de nonchalance.


Giorgio Armani - Automne-hiver 2019-20 - Milan - Photo: Camera Nazionale della Moda Italiana
 
Intitulée « Rhapsody in Blue », presque toute la collection était déclinée en de nombreuses variations de teintes azurées. Deux défilés mixtes présentés avec élégance, avec comme élément central les jodhpurs pour les femmes. Giorgio a rallongé les siens, boutonnés le long du mollet et légèrement incurvés sur la cuisse. Pour la journée, dans des soies mates ou anthracite. Pour le soir, dans un riche velours noir. Il a associé ces jodhpurs à des boléros astucieux en soie brute ou des vestes-capes aristocratiques. Le tout dans des formes ultra-minces, de véritables abrégés de l’art de la coupe mode à destination de créateurs moins aguerris.

D’autres jodhpurs en velours ultra-noir ou jacquard éblouissant, avec parfois un galon en gros-grain façon jogging ou taillés dans le matériau clé de cette collection : un tie and dye abstrait, noueux et photographique, « presque comme si on avait chiffonné un échantillon de tissu et qu’on l’avait laissé se décolorer au soleil », expliquait Giorgio Armani à son atelier.


Giorgio Armani - Automne-hiver2019-20 - Milan - Photo: Camera Nazionale della Moda Italiana

Cet imprimé – également décliné sur l’invitation en soie – apparaissait sur des corsages soyeux, des sacs en cuir arrondis, des pochettes élégantes, des blousons en agneau et de longues redingotes en velours.

Les mannequins dégageaient un grand sentiment de fierté, manifestement ravis d’avoir l’air de gens qui ont réussi ; les femmes portaient de superbes coiffures sophistiquées dignes d’une fresque de Ghirlandaio : un ravissement Renaissance.

Tout ça était parfait pour le premier rang de haut vol de Giorgio, où figuraient Naomi Watts, Rosamund Pike, Gemma Aterton et Michelle Hunziker, qui l’a rejoint pour le deuxième défilé.

Pour les hommes, Giorgio Armani a imaginé trois costumes stylés : un bleu armée de l’air à la coupe au laser avec veston court croisé, un bleu oxford racé fait pour signer un contrat commercial et enfin un bleu de Prusse langoureux légèrement blousant. Tous les trois très flatteurs pour la silhouette.


Giorgio Armani - Automne-hiver2019-20 - Milan - Photo: Camera Nazionale della Moda Italiana
 
« Du modernisme classique, une élégance veloutée. Et qui se vend bien aussi ! » plaisantait Armani avec une étincelle dans le regard, en venant faire une photo avec tous les mannequins entre deux défilés.

Pour le dire simplement, certains créateurs font des vêtements pour que leurs clients aient l’air issus de fortunes anciennes… tandis que d’autres veulent donner l’impression que leurs clients viennent juste d’amasser beaucoup d’argent. Mais quand il est au sommet de son art – et c’était le cas ce soir –, les collections de Giorgio Armani parviennent à vous donner en même temps l’allure de celui qui est né dans un manoir et de celui qui a réussi tout seul. Ce qui n’est pas un mince exploit et encore une raison qui fait de Giorgio Armani un si grand créateur.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER