×
Par
AFP
Publié le
11 janv. 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gros rabais et arnaques font bon ménage pendant les soldes

Par
AFP
Publié le
11 janv. 2007

PARIS (AFP) - En ces périodes de soldes et rabais intenses, le consommateur est mal armé contre les arnaques de certains commerçants, qui n'hésitent pas à annoncer de fausses ristournes, accrocher des étiquettes mensongères et faire croire que les articles vendus ne sont pas garantis.


Une personne regarde le site "RueduCommerce" le 11 janvier 2006 - Photo : Gabriel Bouys/AFP

Les soldes d'hiver ont démarré mercredi dans toute la France sur des rabais allant jusqu'à 80 % en magasins et 95 % sur internet.

"On peut faire de bonnes affaires mais il faut être vigilant avec les arnaques. Le seul moyen pour le consommateur de se prémunir contre les comportements illicites des commerçants est le repérage des prix avant les soldes", explique à l'AFP Isabelle Faujour, directrice juridique adjointe à l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

D'après la loi, les soldes sont les seules périodes de l'année où les commerçants peuvent revendre à perte, pour écouler les stocks. D'une durée limitée (six semaines maximum à chaque fois), ils ont lieu deux fois par an, en été et en hiver. Tous les secteurs peuvent solder (meubles, électroniques, textiles, chaussures ...), sauf dans l'alimentaire et certains produits culturels (livres).

Pendant ces périodes, les commerçants sont obligés d'afficher sur l'étiquette le nouveau prix, le prix de référence le plus bas (pratiqué au moins pendant un mois avant le début des soldes) et le pourcentage du rabais consenti.

Mais au lieu d'afficher un prix de référence qui correspond réellement au tarif le plus bas, des marchands inventent une référence plus élevée ou augmentent artificiellement le prix quelques jours avant les soldes.

Et "des commerçants font fabriquer des produits exprès pour les soldes. Il s'agit souvent de marchandises de moins bonne qualité, alors que les articles de saison ne sont pas soldés", souligne Mme Faujour.


Des clients dans un grand magasin parisien, le 10 janvier 2007 - Photo : Christophe Simon/AFP

Autre procédé interdit: le mélange dans les rayons d'articles soldés ou non. Certains clients ne se rendent compte qu'aux caisses que le produit qu'ils ont choisi n'est pas soldé et, la plupart du temps, ils finissent par l'acheter.

Des professionnels font aussi croire qu'il n'y a pas de garanties en période de soldes. Pourtant, les clients ont le droit de remplacer, faire réparer ou diminuer le prix d'un article qui présenterait un défaut caché, tient à préciser l'Institut national de la consommation.

En revanche, si le défaut est apparent, l'acheteur ne peut rien exiger. Certains magasins édictent des règles pendant les soldes: interdiction de payer par chèque, vêtements "ni repris ni échangés", pas d'essayage... Ces comportements, même s'ils ne sont pas très commerciaux, sont permis s'ils sont portés clairement à la connaissance des clients, soulignent les associations de consommateurs et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Au cours des soldes de l'été 2006, la DGCCRF a réalisé 6.270 contrôles (33 % de plus qu'à l'été 2005), qui ont abouti à 269 procès-verbaux (en hausse de 20,6 %).

Les irrégularités les plus importantes ont notamment porté sur les faux rabais (24 %), lorsque la baisse annoncée ne correspond pas au prix de référence le plus bas, ainsi que sur des publicités irrégulières (13,3%) qui ne distinguent pas clairement les articles soldés.

"Ne vous fiez pas seulement aux publicités alléchantes, aux réductions de prix importantes. Vérifiez bien l'article et assurez-vous que le rabais annoncé correspond à une diminution de prix par rapport au prix que vous aviez déjà identifié", conseille la DGCCRF.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.