Kering poursuit son envolée, portée par son fleuron Gucci

Paris, 24 oct 2017 (AFP) - Le groupe de luxe Kering a poursuivi sur sa lancée au troisième trimestre avec des ventes frôlant les 4 milliards d'euros et une croissance organique de 28,4 %, portée par son fleuron Gucci dont le chiffre d'affaires s'est encore envolé.

Gucci tient une belle forme - Gucci

Entre juillet et septembre, le groupe de François-Henri Pinault a réalisé un chiffre d'affaires de 3,92 milliards d'euros, nettement supérieur aux consensus d'analystes compilés par Factset et Bloomberg qui tablaient respectivement sur 3,71 et 3,72 milliards d'euros.

Kering et sa vingtaine de marques (Gucci, ainsi que Bottega Veneta, Yves Saint Laurent, Puma ou Balenciaga) réalisent une croissance sur un an de 23,2 % en données publiées, et de 28,4 % en données organiques - poursuivant sur sa lancée des premier et deuxième trimestres où il affichait +28,6 % et +24,6 %, contre 8,1 % sur l'ensemble de l'année 2016.

« L'excellente exécution de nos stratégies, tant au niveau du groupe que dans chacune de nos marques, nous permet de réaliser un nouveau trimestre de très forte croissance », s'est félicité François-Henri Pinault dans le communiqué mardi du groupe qui parle de « croissance exceptionnelle ». « Malgré des effets de change négatifs et des bases de comparaison de plus en plus élevées, nous sommes confiants dans la capacité de Kering à effectuer une année record », résume le PDG.

Dans le luxe, locomotive du groupe, la croissance organique grimpe à 32,3 %, tirée par les performances de la griffe italienne Gucci, sa principale source de bénéfices. La marque, qui avait connu une année chaotique en 2015 avant de se redresser progressivement en 2016, affiche une croissance organique de 49,4 % sur le trimestre - après 48,3 % et 39,3 % lors des précédents trimestres.

« C'est une performance d'autant plus remarquable que les bases de comparaison étaient élevées » pour Gucci, a résumé le directeur financier Jean-Marc Duplaix, soulignant notamment « des ventes en ligne en croissance à trois chiffres » pour la marque.

« Nous sommes allés beaucoup plus vite qu'attendu par rapport à notre plan initial » de redressement de la griffe. « Il y a encore beaucoup de leviers qui nous rendent confiants sur la capacité de Gucci à croître au quatrième trimestre et au-delà », selon Jean-Marc Duplaix.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER