×
Publié le
3 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kiabi se retire du marché russe

Publié le
3 janv. 2022

Coup dur à l'export pour Kiabi. La chaîne d’habillement nordiste a décidé de quitter la Russie, et d’y fermer les vingt magasins qu’elle exploite sur ce territoire dans le courant de l’année 2022. Une information révélée par la presse locale, que la direction de l’enseigne familiale nous a confirmé.


L'intérieur d'un magasin russe de la chaîne - Facebook/Kiabi Russie


Kiabi avait fait son entrée sur le marché russe en 2008, décidant de s’y installer en direct.

Son activité physique ainsi que son e-shop dans le pays vont être stoppés, car elle "n’y a pas trouvé son modèle commercial, ni sa rentabilité", justifie l’entreprise fondée en 1978 par la famille Mulliez. Les difficultés liées à la pandémie ont dû accentuer ce constat.

Selon le média local RBC, le chiffre d’affaires généré par Kiabi en Russie aurait chuté de près de 31% en 2020, à 3,2 milliards de roubles (soit 37,9 millions d’euros), tandis que les pertes se seraient creusées de 25%, atteignant 667 millions de roubles (7,9 millions d’euros).

L’enseigne, qui a vu ses ventes globales se replier d’environ 15% en 2020 pour se fixer à 1,7 milliard d’euros, exploite près de 500 points de vente à travers le monde (dont 340 en France). Le retrait russe demeure selon la marque "un cas isolé qui ne remet pas en cause le développement international de Kiabi".

Ses prochains projets d’expansion à l’étranger concernent de nouvelles ouvertures en Espagne, au Portugal et en Belgique, tandis qu’elle a fait ses premiers pas à Chypre en septembre dernier.  

Pour dynamiser ses espaces de vente, Kiabi expérimente également de nouvelles formules retail. Souhaitant passer du statut de vendeur textile à celui de plateforme au service des familles, la chaîne a déployé une dizaine d’ateliers de réparation de vêtements et une quarantaine de corners seconde main (avec Patatam). Elle teste aussi des shop-in-shops signé Spartoo et PicWicToys, et a elle-même fait son entrée chez Cora, Auchan et Decathlon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com