×
Publicités
Publié le
12 déc. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’activité des enseignes en France a reculé de 6,75 % en novembre

Publié le
12 déc. 2018

Après la dégradation des ventes occasionnée par le mouvement des gilets jaunes, la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé (Procos) témoigne aujourd’hui de son inquiétude pour la santé des enseignes en France et appelle à « l’union sacrée » de l’écosystème du commerce. Au mois de novembre, les enseignes (mode, maison, services) ont ainsi enregistré une chute de 6,75 % de leur chiffre d’affaires. En octobre, l’activité avait connu un rebond de 5,3 %.


Que ce soit le centre-ville ou la périphérie, tous les emplacements ont été touchés. - DR


Procos signale que novembre a été plutôt dynamique en début de mois et que le Black Friday a permis d’amortir les dégâts de la deuxième quinzaine. C’est dire que le repli des ventes aurait pu être plus marqué par la baisse de fréquentation lors des week-ends de mobilisation des gilets jaunes. C’est aussi et surtout pour le mois de décembre que s’alarme Procos, dont « les premiers jours ont été catastrophiques pour tous les acteurs, tous les territoires et tous types de lieux de commerce ». Au cours des quatre derniers week-ends (entre mi-novembre et mi-décembre), les ventes des enseignes ont ainsi dévissé de 25 à 40 % en France.

Afin de pouvoir sauver le mois en cours, ou tout du moins atténuer les pertes, la fédération souhaite que « le libre accès aux commerces soit assuré dès maintenant partout en France, ce à quoi Procos appelle pour limiter les conséquences des perturbations très fortes des semaines passées ». Plusieurs préfectures ont en ce sens récemment autorisé l'ouverture le dimanche des commerces.

Président de Procos et dirigeant du groupe Eram, François Feijoo argue également « qu’il est impératif que les entreprises du commerce soient accompagnées par tout son écosystème (administration, banques, assurances, bailleurs) pour permettre de limiter au maximum les conséquences d’une telle situation en matière de trésorerie, de respect des engagements financiers (convenance bancaire…), de dispositif de mise en place des garanties pour perte d’exploitation, d’ouverture exceptionnelle les dimanches de décembre et de janvier ».
 
Sur les onze premiers mois de 2018, l’activité des enseignes affiche sur le marché tricolore un bilan négatif de -3 % à surface égale. A ce jour, il semble que le mois de décembre ne permettra pas de redresser la barre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com