×
Publié le
22 févr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Oréal regarde vers le métavers

Publié le
22 févr. 2022

Encore intangible pour beaucoup, les acteurs du monde de la mode et de la beauté préparent assidument leur entrée dans le monde virtuel, le métavers. L’Oréal vient ainsi procéder au dépôt de plusieurs de ses marques dans la catégorie des jetons non-fongibles, les NFT et métavers, indique le site d’information en cryptomonnaies CoinDesk.


Visuel de la marque américaine Kiehl's propriété du groupe L'Oréal - DR


Effectuée par L’Oréal USA, ces dépôts concernent seize labels de L'Oréal dont la marque de soin Kiehl’s, les marques de maquillage Maybelline, Urban Decay, It Cosmetics ou la marque de vernis à ongles Essie. Pour Kiehl’s par exemple, le dépôt comprend notamment des droits sur des parfums virtuels non téléchargeables dans le métavers. Dans huit des dossiers déposés par L’Oréal, le géant mondial de la beauté indique son ambition de permettre d’acheter, de vendre et d’échanger des cosmétiques virtuels dans le métavers.

En décembre 2021, L’Oréal a effectué une première incursion dans l’univers de métavers. En effet, L’Oréal Paris USA avait fait appel à cinq artistes féminines pour créer des NFT, afin de faire-valoir l’équité hommes-femmes dans l’univers des cryptomonnaies. Mais selon CoinDesk cette première tentative fut un échec puisque le volume de ventes a atteint moins de 0,5 ETH (environ 1.550 dollars) à ce jour.

En septembre, P&G Beauty, la division beauté de Procter & Gamble, a fait ses premiers pas dans le métavers en lançant BeautySphere, son propre univers virtuel dédié au storytelling de ses marques. Un peu plus tôt Givenchy, Gucci Beauty, et Nars ont également expérimenté le monde virtuel en collaborant avec "Animal Crossing" de Nintendo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com