×
Publié le
20 mars 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin forme des duos start-up/marque

Publié le
20 mars 2018

Réussir à faire entrer des acteurs de la transformation numérique dans le giron de la Fédération Française du Prêt à porter Féminin était l'un des objectifs affichés depuis l'élection à sa tête de Pierre-François Le Louët. La volonté étant de créer des interactions avec les marques. La fédération va concrétiser cette intention avec le lancement d'un nouveau programme soutenu par le Défi.


Yann Rivoallan présentant le futur programme mariant start-up et marques - Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin


Un appel à candidatures vient de voir le jour pour recruter des marques et start-up qui constitueront cinq binômes de travail sur le thème du trafic omnicanal. L'objectif : faire se rencontrer les besoins des marques sur le sujet et les compétences des créateurs de nouveaux outils numériques, sur le principe de la « proof of concept », en anglais dans le texte. Une expérimentation qui permettra aux start-up de proposer ensuite plus largement une solution aboutie, enrichie par cet échange avec les marques.

Le programme sera conduit par Adeline Dargent, côté fédération, et Yann Rivoallan (The Other Store), qui présidera le comité de pilotage de l'action. Les candidatures sont d'ores et déjà ouvertes et s'adressent donc, d'une part, aux apporteurs de solution, même déjà établis, qui « proposeront des solutions innovantes adaptées aux problématiques identifiées des entreprises et qui sauront démontrer la pérennité de leur structure et leur potentiel de croissance », précise la fédération.

Côté marques, l'appel concerne les griffes d'habillement uniquement, ayant un projet de développement technologique pour « améliorer leur flux de clients et leur notoriété sur leur site, leurs réseaux sociaux, leurs magasins et distributeurs ».

« Le constat est clairement que ces deux mondes aujourd'hui ne se connaissent pas, il est important que nous jouions ce rôle d'intermédiation qui fera avancer l'ensemble des acteurs », explique Adeline Dargent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com