×
Publié le
27 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe de travail du Prince de Galles sur le développement durable révèle son manifeste pour une mode régénérative

Publié le
27 avr. 2022

​Le groupe de travail autour de la Sustainable Markets Initiative (SMI) lancée par le Prince de Galles a dévoilé un manifeste, qui traduit, selon lui, "un engagement en faveur d'une industrie de la mode qui se veut plus régénérative".


Balipara Foundation


Cet engagement commence par un programme d'investissement d'un million d'euros dans l'Himalaya "afin de restaurer la vie sauvage et l'agriculture durable dans ces paysages dégradés".

Il vise également à favoriser les compétences artisanales traditionnelles dans le domaine du textile afin de "renforcer les économies locales du cachemire, du coton et de la soie, tout en s'attachant à relever les défis liés au changement climatique et à la perte de biodiversité à l'échelle internationale". 

Le travail sur le projet débutera dès le mois prochain avec l'aide sur le terrain de Reforest Action et de la Fondation Balipara.

Le groupe de travail, présidé par Federico Marchetti, fondateur de Yoox, a déclaré que le manifeste avait été élaboré en partenariat avec l'Alliance pour la bioéconomie circulaire (CBA), dirigée par le scientifique Marc Palahi.

Les membres du groupe de travail "engagent leurs marques dans une transition progressive vers une mode régénérative - une industrie circulaire fondée sur la bioéconomie, qui se veut inclusive, favorable au climat et à la nature, et qui utilise des paysages régénérateurs, nouvellement créés ou restaurés, comme base pour les chaînes de valeur de la bioéconomie circulaire". 

Parmi les membres figurent des dirigeants d'enseignes telles que Burberry, Zalando, Chloé, Armani, Selfridges, Vestiaire Collective, Mulberry ou Stella McCartney.

Il s'agit là de la deuxième grande initiative du groupe de travail, qui fait suite au lancement, en octobre dernier, d'un système d'identification numérique. Cette "technologie de transformation" utilise des données pour informer les clients des références en termes de durabilité de leurs achats de vêtements et "faciliter la mise en œuvre de la circularité à grande échelle".  

À propos du nouveau manifeste et de son premier projet, Federico Marchetti a déclaré: "Le manifeste de la mode régénérative est une nouvelle étape concrète vers la création d'une industrie de la mode plus durable. Il ne s'agit pas simplement de paroles en l'air, le manifeste s'accompagne d'un projet concret d'un million d'euros en faveur des paysages dégradés de l'Himalaya. Ce projet servira de modèle pour favoriser l'évolution de l'industrie de la mode vers un avenir plus équitable et plus respectueux de la nature."

Le groupe a ajouté que le Himalayan Regenerative Fashion Living Lab "cherchait ainsi à démontrer le potentiel de la mode régénérative pour rétablir l'harmonie entre les communautés locales, la nature et l'environnement, tout en créant des chaînes de valeur de mode durables".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com