×
Par
AFP
Publié le
11 déc. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les chaînes de prêt-à-porter dénoncent une réticence des banques à prêter

Par
AFP
Publié le
11 déc. 2008

PARIS, 11 déc 2008 (AFP) - Lucien Odier, président de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH), a indiqué jeudi 11 décembre que les banques étaient toujours réticentes à financer les projets de développement des magasins de prêt-à-porter, malgré le plan gouvernemental de soutien au secteur bancaire.



"Nous sommes inquiets. Les banques sont réticentes à faire des prêts", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Avec le plan du gouvernement pour les banques, nous pensions qu'elles feraient des efforts, mais ce n'est pas le cas. Nous avons beaucoup de difficulté à financer notre développement", a ajouté M. Odier, dont la fédération représente des chaînes de prêt-à-porter, comme Celio, La Halle!, Etam ou Chantelle.

M. Odier a par ailleurs affirmé que le temps de "réflexion" des banques pour accorder des prêts est beaucoup plus long qu'avant la crise.

"Auparavant, lorsque nous voulions ouvrir un magasin dans un centre commercial, nous pouvions obtenir un prêt en 48 heures. Désormais, les demandes de prêts passent devant de multiples commissions internes bancaires et le prêt n'est accordé qu'au bout de trois mois", a-t-il souligné.

Le secteur du prêt-à-porter connaît en France la pire crise depuis celle du milieu des années 1990. Les ventes d'habillement affichent ainsi une baisse de 2,3 % sur les dix premiers mois de l'année, par rapport à la même période en 2007, selon l'Institut français de la mode (IFM).

Pour éviter que les banques ne ferment le robinet du crédit, au risque de freiner la croissance, le gouvernement avait annoncé en octobre que l'État allait prêter, avec intérêts, 10,5 milliards d'euros à six d'entre elles, sans en devenir actionnaire. En échange, celles-ci se sont engagées à augmenter le montant de leurs crédits de 3 à 4 % d'ici à la fin 2009.

Bercy a annoncé jeudi 11 décembre la souscription "ce jour" de ces 10,5 milliards d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.