×
Publié le
24 juin 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les enseignes étrangères reviennent s’installer à Paris

Publié le
24 juin 2022

La reprise se profile sur le marché parisien des commerces. Le dernier baromètre publié par le spécialiste de l’immobilier Knight Frank montre que 14 enseignes étrangères ont inauguré leur première adresse dans la capitale française ces six derniers mois. Pas moins d’une vingtaine sont attendues au second semestre. Ce qui ferait un total d’une bonne trentaine d’arrivées sur l’ensemble de l’année, contre 16 installations seulement en 2020, au plus fort de la crise.


L'intérieur coloré de la boutique Ganni du Marais - Ganni


Parmi les nouveaux entrants ces six derniers mois, les secteurs de la mode et du sportswear sont bien représentés: citons ainsi les arrivées de la marque street américaine Stüssy et de la griffe danoise Ganni dans le Marais, de l’enseigne de mode espagnole Brownie rue de Rennes, ou encore du concept italien Airness rue Etienne Marcel (dédié au basket ball) et du label transalpin de sneakers P448 rue du Faubourg Saint-Honoré. L’enseigne premium du groupe H&M, Arket, doit en outre arriver au second semestre tandis que s’annonce aussi le label italo-américain Palm Angels sur la rue Saint-Honoré.

Les acteurs haut de gamme et luxe sont également bien représentés, avec les implantations prévues cette année du joaillier David Yurman, ou des souliers d’Aquazzura. "Ces nouvelles arrivées contribuent au dynamisme des plus belles artères parisiennes, dont témoignent également les nombreux mouvements de marques établies de longue date dans la capitale", évoque Antoine Salmon, directeur du département 'commerce locatif' chez Knight Frank France. 


Les quartiers préférés des enseignes internationales arrivant à Paris - Knight Frank


"La demande immobilière des enseignes est redevenue vigoureuse grâce à la normalisation de la situation sanitaire et au retour des touristes, ainsi qu’à des conditions de négociation plus favorables aux preneurs du fait de l’ajustement des valeurs locatives; ceci pousse les marques à reprendre ou accélérer leur expansion, et incite notamment de nouveaux acteurs à ouvrir pour la première fois à Paris", ajoute-t-il.

Parmi les marques qui renforcent leurs positions, citons l’arrivée de Gucci rue Saint-Honoré, de Saint Laurent boulevard Saint-Germain, le transfert de Jimmy Choo avenue Montaigne, ou encore l’installation de plusieurs pop-ups événementiels (Tiffany, ‘Fendace’) sur cette même artère.

La vacance des rues commerçantes parisiennes tend à se stabiliser ou se replier. Elle reste identique rue de Rennes et rue de Rivoli, autour des 7,5%, tandis qu’elle diminue dans des artères prestigieuses (rue Saint-Honoré, rue de la Paix), mais aussi sur le boulevard Saint-Michel où elle demeure néanmoins très élevée (-5 points, à 14,8%). Il n’existe quasiment pas de locaux vides rue des Franc-Bourgeois, rue de Passy et place Vendôme.


La vacance des rues parisiennes au premier semestre, par rapport à mi-2021 et fin 2021 - Knight Frank


Côté mass market, les grands noms de la mode optimisent leurs réseaux en procédant à des agrandissements, comme Zara, qui double sa surface de vente rue de Rivoli et déménage sur les Champs-Elysées pour une cellule deux fois plus étendue, ou H&M, qui s’étend aux 4Temps mais a fermé certaines unités.

De plus, C&A réduit plus drastiquement sa présence avec la suppression à venir de deux flagships (Rivoli et Haussmann), comme FashionNetwork.com l’a récemment annoncé. "Comme d’autres projets, ces libérations permettent de retravailler l’existant au profit de programmes réduisant la part des commerces et proposant une offre mixte plus en phase avec les tendances de marché et les nouveaux modes de consommation dans des quartiers bénéficiant d’une fréquentation importante", explique Antoine Salmon.

Si les tensions en cours (inflation, approvisionnement, crise politique…) ne viennent pas freiner les velléités d’expansion des marques internationales, Knight Frank estime que les prochains mois devraient confirmer la diminution des taux de vacance dans Paris sur les axes dynamiques, tandis que les moins bons emplacements continueront de souffrir quelque peu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com