×
Par
AFP
Publié le
31 janv. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les industries de la parfumerie défendent les cosmétiques contre Greenpeace

Par
AFP
Publié le
31 janv. 2006


PARIS, 31 jan 2006 (AFP) La Fédération des industries de la parfumerie (FIP) a défendu mardi la cosmétique attaquée par Greenpeace, qui a publié un guide classant les produits de beauté en fonction des substances toxiques qu'ils recèlent.

"Au mépris de toute rigueur scientifique, Greenpeace ne traite que du seul +danger+ de certains ingrédients et jamais de la façon dont sont maîtrisés les +risques+ dans une utilisation normale", a indiqué la FIP dans un communiqué.

"Or ce n'est pas le danger +théorique+ d'une substance qui importe mais l'absence de risque du produit fini", répond à Greenpeace la Fédération, relevant que des substances en soi dangereuses (morphine, fluor) peuvent être très utiles si utilisées correctement.

"En cosmétique, la maîtrise des risques est totale, à telle enseigne qu'aucun incident sanitaire sérieux n'a pu, depuis des décennies, être imputé à nos produits", argumente la FIP, indiquant que ces produits, étroitement contrôlés par les autorités sanitaires (1.500 inspecteurs et 1.300 contrôleurs), peuvent être retirés du marché en cas de doute sérieux.

La FIP indique que tous les ingrédients utilisés, d'origine naturelle et synthétique, "sont évalués avec la même rigueur" et affirme que "les consommateurs peuvent donc continuer à utiliser en toute confiance les produits cosmétiques mis sur le marché".

Cosmetox, le guide de Greenpeace, a identifié trois familles de molécules dangereuses, provenant de la pétrochimie, qui sont utilisées couramment dans la cosmétique: phtalates, muscs artificiels et alkyphénols, associés à des perturbations hormonales ou à des cancers selon des études citées par l'organisation écologiste.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.