×
Publié le
13 janv. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les nouvelles perles du vintage haut de gamme

Publié le
13 janv. 2022

Sur un secteur de la seconde main de plus en plus segmenté, le vintage de luxe voit apparaître de nouveaux acteurs. Parmi les dernières adresses parisiennes à s'être lancées: Selection, Plaisir Palace et Louise Paris font valoir leur originalité.


Selection, la boutique imaginée par Alban Bardin


Selection, vintage et collectors
 
Ancien responsable de l’identité visuelle du grand magasin du Printemps, collectionneur et collaborant depuis quelques années avec un large réseau de stylistes et professionnels de la mode, Alban Bardin profitait du confinement pour mettre sur pied Selection, un concept-store ouvert le 22 décembre au 26 rue de Poitou (à l’ancienne adresse de Royal Cheese), et qui réunit pièces de vintage luxe et d’archives, collectors et accessoires. 

"Devant l’uniformité générale, Selection s’est construit en un concept-store où trouver des pièces vintage et collectors au juste prix, celles issues des maisons de luxe, ainsi de Versace, Balenciaga ou Ungaro, à l’instar de la robe portée par Lady Gaga dans House of Gucci ou de la chemise Prada aux motifs banane, explique Alban Bardin, mais aussi les pièces fortes et de caractère de marques plus accessibles, comme Mango ou même H&M".
 
Sur une surface de 55 mètres carrés, Selection mixe l’homme et la femme et complète le vestiaire mode avec une sélection d’accessoires luxe et collectors. "Selection propose les accessoires cultes, poursuit Alban Bardin, comme ce sac miniature imaginé par Karl Lagerfeld pour Lindsay Lohan, époque bracelet électronique, le portefeuille signé par Louis Vuitton et Murakami et même les invitations aux défilés qui auront marqué l’histoire de la mode…". Dans les vitrines en ce moment, celle de la collection Louis Vuitton automne-hiver 2019 par Virgil Abloh, accessoirisée d’un gant en hommage à Michael Jackson.


Plaisir Palace, la nouvelle boutique signée Didier Barroso


Plaisir Palace, vintage 60 et 70
 
Ancien directeur de la communication de la Galerie Yvon Lambert, et collectionneur depuis toujours, Didier Barroso ouvrait en juillet dernier Plaisir Palace, une boutique située au 3 rue Paul Dubois, dans le quartier du Carreau du Temple, et dédiée au vintage rare, pièces d’archives et de collection. 
 
"A force de voyages au Japon, au Mexique, à Miami, New York et Los Angeles, liés à mes activités dans l’art contemporain, j’ai longtemps arpenté les boutiques dédiées au vintage des grandes capitales du monde, explique Didier Barroso. Si l’offre vintage est pléthore aujourd’hui, mon pari était de proposer une approche personnelle, un style, un esprit, en essayant d’être le plus sincère possible avec une sélection de pièces rares en adéquation avec notre époque. Les ventes sur internet c’est bien, mais les clientes veulent voir, toucher, et échanger".
 
Dans sa boutique au décor néo-pop, habillée du miroir ultra Fragola d’Ettore Sottsas et d’une banquette en couleurs signée Kwok Hoï Chan, Didier Barrosso présente sur deux grands portants les pièces colorées et fortes en imprimées de Courrèges, Pierre Cardin, Yves Saint Laurent, Thierry Mugler ou Alaïa, époque années 60, 70 et 80 dans leur majorité. Une sélection qui semble séduire la clientèle mode du quartier, comme celle des Fashion Weeks, et qui séduit aussi productions et cinéma. Récent fait d’arme: la costumière Marilyn Fitoussi y a réalisé il y a quelques mois sa sélection de tenues pour la série Emily in Paris.


Louise Paris, la nouvelle adresse pensée par Eloïse Laubez


Louise Paris, luxe intemporel
 
Logé en voisin de Thanx God I’m a VIP, la nouvelle boutique de vintage de luxe Louise Paris est l’adaptation physique du site internet lancé dix ans plus tôt par Eloïse Laubez. Deux niveaux consacrés au vintage contemporain de qualité, et qui réunit dans une ambiance d’appartement parisien, avec parquet, moulures et miroirs rétro, les pièces intemporelles des vestiaires Chloé, Stella McCartney, Céline ou Valentino.
 
"J’ai toujours eu envie de travailler dans la mode durable, c’était d’ailleurs le sujet de la thèse de ma fin d’études, explique l’entrepreneuse. Quelques expériences au sein de départements de maroquinerie de maisons de luxe m’ont fait prendre conscience des absurdités relatives à la gestion et à la destruction des stocks et encouragé à me lancer". Après la création de Penderie de luxe au début des années 2000, un dépôt-vente de luxe en ligne "crée à une époque où seul existait Ebay pour se fournir sur le seconde main", Eloïse Laubez imagine Louise Paris en 2011 sur le net, double l’affaire d’un showroom rue du Château d’eau avant l’ouverture de sa boutique fin 2020. 
 
"Les pièces sont celles des gens de la mode principalement qui souhaitent se séparer d’une partie de leurs vêtements de qualité, explique-t-elle, et dont nous prenons soin. L’effervescence incroyable du quartier Lancry et de la rue du Château d’Eau fait aujourd’hui venir une clientèle parisienne, européenne et américaine, un cadre idéal pour se faire remarquer, à condition que le contexte sanitaire nous laisse tranquille".
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com