×
Par
AFP
Publié le
19 avr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les ventes de L'Oréal en hausse de 19% au premier trimestre, à plus de 9 milliards d'euros

Par
AFP
Publié le
19 avr. 2022

© 2022 AFP - Le géant français des cosmétiques L'Oréal a annoncé mardi un chiffre d'affaires pour le premier trimestre 2022 de 9,06 milliards d'euros, soit une hausse de 19% par rapport à la même période de l'exercice précédent.


Maybelline



"Dans un contexte marqué par l'invasion de l'Ukraine et le renforcement des mesures sanitaires en Chine, L'Oréal réalise un très bon premier trimestre avec un chiffre d'affaires en forte croissance de +13,5 % à données comparables et +19% en publié", estime Nicolas Hieronimus, directeur général de L'Oréal cité dans le communiqué.

Cette performance est supérieure aux attentes des analystes, selon les consensus établis par Bloomberg et Factset, qui tablaient respectivement sur 8,77 milliards et 8,82 milliards d'euros de ventes.

La division L'Oréal Luxe (Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani...) qui est devenue en 2021 la première du groupe, progresse de 25,1%, à 3,46 milliards d'euros de ventes. Fin mars, "la division a atteint une part de marché historique en Asie du Nord" et elle "devance un marché dynamique en Amérique du Nord", souligne le groupe.

Les produits grand public (Garnier, Maybelline, L'Oréal Paris...) atteignent 3,3 milliards de ventes (+11,1%) avec "un démarrage très positif en Europe et aux États-Unis, en dépit de difficultés d'approvisionnement". En Asie du Nord, la division est "pénalisée par le ralentissement de certains acteurs du e-commerce en Chine continentale".

Les produits professionnels dépassent le milliard d'euros de chiffre d'affaires (+22,7%) "avec des performances remarquables aux États-Unis, en Allemagne, en Inde et en Chine continentale".

La division Cosmétique active (La Roche-Posay, Vichy...) progresse de 22,4% à 1,253 milliards d'euros de chiffre d'affaires. La division "progresse plus rapidement que le marché dermocosmétique mondial et gagne des parts de marché dans chaque zone géographique", selon L'Oréal, qui souligne que "toutes les zones sont en croissance à deux chiffres".

"Notre croissance est équilibrée géographiquement, avec la poursuite d'une belle dynamique en Amérique du Nord, une progression à deux chiffres en Chine continentale, et une accélération dans les pays émergents ainsi qu'en Europe, marquée par de nombreux confinements au début de l'année 2021", selon Nicolas Hieronimus.

Plus précisément, la zone Europe est en croissance de 15,8% et "retrouve son niveau d'avant Covid", selon L'Oréal, "grâce à la forte croissance des parfums et du maquillage". L'Amérique du Nord progresse de 21,5% "malgré la persistance des contraintes qui pèsent sur la chaîne d'approvisionnement".

En Asie du Nord, L'Oréal réalise une progression de 18% malgré les difficultés liées à la reprise du Covid-19.

"Avec toute la prudence imposée par un contexte volatil et incertain, nous restons optimistes quant aux perspectives du marché de la beauté, et confiants dans notre capacité à surperformer le marché pour réaliser, en 2022, une nouvelle année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats", déclare Nicolas Hieronimus.

En 2021, L'Oréal a réalisé une année qualifiée d'"historique" par le groupe, avec un chiffre d'affaires supérieur de 8% à 2019, avant la pandémie, à 32,287 milliards d'euros.Paris, 19 avr 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.