×
Publié le
1 avr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Metaverse: The Sandbox s'associe à Arianee pour hybrider l'expérience de marques

Publié le
1 avr. 2022

L'univers virtuel The Sandbox, qui a attiré des marques comme Gucci ou Adidas, annonce s'associer au spécialiste des solutions blockchain pour les marques, Arianee. L'objectif est que le client d'un produit acheté dans le monde réel puisse recevoir de la marque son équivalent virtuel sous forme de NFT.



Interface Arianee permettant de demander le NFT correspondant à un produit réel dans The Sandbox - Arianee



Arianee est un consortium réunissant une quarantaine de membres dont la Paris Fashion Week, le groupe Richemont, et des marques comme Mugler, Breitling, Ba&sh, Iwc ou IBM. Au cœur de son offre, une blockchain permettant notamment aux marques de créer et suivre, pour chaque produit, une carte d'identité prenant la forme d'un NFT. Un token pouvant faire office de certification d'authenticité, et qui sera cédé par son propriétaire quand il cédera le produit correspondant.

Ce rapprochement fait de The Sandbox le premier acteur du metaverse à rejoindre ce consortium. Avec pour objectif qu'une personne achetant un NFT (comme un vêtement ou accessoire) dans le monde réel puisse également en équiper son avatar personnalisé dans l'univers virtuel. En toile de fonds, l'objectif est de pousser la logique d'expérience d'achat omnicanale jusque dans les univers virtuels. Avec par ailleurs la potentielle organisation d'événements par les marques d'événements réservés à leurs clients dans The Sandbox. Ce "multiverse" a d'ores-et-déjà attiré des marques comme Adidas OriginalsGucci ("Vault"), Carrefour, Leader Price (Groupe Casino), Warner Music Group, Ubisoft ou Atari.

"L’avatar est le premier élément qui permet à la plupart des utilisateurs d’entrer et d’interagir dans le métaverse", explique le directeur général de The Sandbox, Sebastien Borget. "Posséder son identité, exprimer son style en important dans le métaverse: porter sa marque préférée, faire évoluer son avatar virtuel, seront autant de points forts qui feront la particularité de notre expérience". Pour le Pdg d'Arianee, Pierre-Nicolas Hurstel, ce rapprochement va permettre aux visiteurs de "voyager en toute fluidité entre les mondes physiques, numériques et immersifs". Pour le responsable, "nous assisterons bientôt à l’émergence de nouvelles expériences utilisateur". 


L'un des espaces à visiter dans The Sandbox - MG/FNW


Ce rapprochement intervient sur fond de montée en puissance simultanée de plusieurs metaverses, ces univers virtuels que peuvent arpenter les internautes via leurs avatars, à travers un écran ou casque virtuel. Des mondes virtuels à la surface limitée où chacun, particulier au marque, peut s'acheter un terrain, pour y installer bâtiment ou jeu de sa conception. Une situation qui donne actuellement lieu à une ruée immobilière sur les metaverses comme Roblox, Cryptovoxels, The Sandbox, ou Decentraland, qui organisait il y a quelques jours sa première Metavers Fashion Week. Évènement qui a surtout posé la question de l'accessibilité de ces univers pour un plus large public, et la clientèle potentielle sur laquelle doit miser la mode virtuelle (relire notre récit de la Metaverse Fashion Week).

Avec face à lui d'autres protocoles comme GoodsID ou Aura (groupe LVMH), Arianee n'a pas attendu l'émergence d'un leader des metaverses. Ceux-ci fonctionnent en effet pour l'heure en silo: des NFT de vêtements virtuels habillant un avatar dans un metaverse ne fonctionneront pas dans un autre, dont la qualité graphique sera par ailleurs différente. Un problème d'inter-opérabilité technique qui pousse les marques à investir prudemment le "web3". En facilitant le jeu de correspondance entre produits réels et virtuels, le consortium français pourrait accélérer la pratique, et donner une longueur d'avance à The Sandbox.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com