×
Par
AFP
Publié le
13 juil. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ouverture dimanche : les chaînes pour une homogénéité de traitement

Par
AFP
Publié le
13 juil. 2006

PARIS, 13 juil 2006 (AFP) - Le Conseil national des succursalistes de l'habillement (CNSH), qui représente 300 chaînes de l'habillement, a demandé jeudi 13 juillet que toutes les formes de commerce soient également traîtées pour les ouvertures le dimanche, dans un communiqué.

"Loin de considérer que l'ouverture des magasins le dimanche soit une nécessité", le CNSH considère comme "anormal que certaines formes de commerce puissent ouvrir, en bénéficiant de dérogations, et d'autres pas".

Le Conseil, qui représente des chaînes comme Zara, La Halle, Kiabi, Celio, ne comprend pas que "certaines activités soient licites le dimanche : commerces alimentaires, marchés et commerces adjacents, commerces relatifs à la maison et au foyer, etc... Mais pas la vente d'habillement dans le commerce organisé".

"Les zones touristiques autorisent également les ouvertures dominicales aux biens culturels et de loisirs mais en excluent d'autres pourtant situés dans le même secteur", rappelle le Conseil, qui observe "de nombreuses inégalités dans le traitement des périphéries d'agglomération importantes où certaines zones géographiques bénéficient de dérogations et d'autres en sont évincées".

Lucien Odier, président du CNSH "s'inquiète du manque d'homogénéité dans l'application du droit et dans lequel la vente d'habillement reste le parent pauvre du commerce".

Le CNSH demande que le commerce soit équitable entre toutes ses formes.

Ce débat sur les ouvertures des commerce le dimanche a été relancé après les interdictions intervenues fin mai à l'encontre du magasin Louis Vuitton sur les Champs-Elysées à Paris et du centre commercial Usines-Center de Villacoublay (Yvelines).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.