×

Piquadro confirme ses ambitions pour Lancel

Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
17 juil. 2020
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'attention portée au digital par le groupe Piquadro prend une nouvelle dimension avec la présentation virtuelle des collections printemps-été 2021 de ses trois marques, réalisée en faisant appel à la technologie de la start-up italienne Bandyer, qui exploite les lunettes Google Glass. Cette technologie est utilisée pour la première fois par la société italienne spécialiste du cuir. À cette occasion, le fondateur Marco Palmieri fait part à Fashionnetwork.com des projets de son entreprise pour les marques Lancel et The Bridge.


Marco Palmieri, PDG de Piquadro



"Nous vivons une montée en puissance d'un nouveau monde qui changera les rapports, au moins à moyen terme. Il faudra s'habituer à la virtualité des videoconférences et aux rapports humains régulés par la distanciation sociale", estime le PDG et fondateur de Piquadro, Marco Palmieri. "Nous voulons créer des évènements, des moments de rencontres virtuelles et pour ce faire nous avons réalisé cette expérience divertissante avec les lunettes Google Glass et la technologie de Bandyer. C'est une start-up fondée par trois jeunes italiens en 2016. Un client peut participer à une vidéoconférence interactive sans logiciel supplémentaire à installer. À la différence d'autres systèmes de vidéoconférence avec PC statique et téléphone très instable, les lunettes offrent une grande stabilité et permettent d'avoir les mains libres", explique-t-il.

Dans la technologie développée par Bandyer, le client voit grâce à son propre smartphone ou ordinateur ce que le vendeur voit avec ses lunettes connectées. Les deux acteurs peuvent communiquer ensemble. Il est ainsi possible de voir dans un showroom des détails précis sur de multiples produits, qui peuvent même être déplacés ou encore essayés par un mannequin. Une fois la vente conclue, l'acheteur peut fixer un rendez-vous pour retirer son produit ou ce dernier peut être expédié.

Pour l'instant, la technologie est intégrée dans douze points de vente, répartis entre les showrooms de Milan et Paris et six boutiques Piquadro. Dès septembre, cette fonction sera même intégrée aux e-shops du groupe. "Une manière complète de travailler de façon plus interactive que les appels classiques", affirme Marco Palmieri.


Pour le printemps-été 2021, Piquadro présente une collection inspirée business contemporary mais aussi outdoor



Parmi les plans stratégiques que le groupe a choisis d’adopter pour faire face à la crise liée au Covid-19, il y a eu une "importante réduction des coûts d’opération", évoque le PDG du groupe né en 1987 et qui a son siège a Silla di Gaggio Montano ( dans la région de Bologne). "Nous apportons une attention extrême à la gestion de nos stocks. Nous avons accordé à tous nos clients wholesale un délai de paiement de 60 jours, ajoute-t-il, ainsi qu’une annulation à nos clients retail en difficulté. Cependant même si nous avons réalisé les collections prévues, nous avons réduit la production de 25 % . Ces réductions des productions resteront effectives, ainsi qu'une réduction des campagnes de vente - nous en enlèverons probablement quelques-unes et nous nous concentrerons sur les permanents. L’offre était peut-être trop importante et confuse dans tout le secteur. Il fallait revenir à un rythme plus lent", soutient Marco Palmieri.

A l’origine focalisé principalement sur le segment "Business & travel " avec une production en Chine, Piquadro s’est diversifié il y a quelques années avec des produits plus mode, et a rapatrié une partie de sa production en Italie. Son réseau de distribution actuel, qui s’étend dans 50 pays différents dans le monde, compte 183 monomarques, qui incluent 98 points de vente à l’enseigne Piquadro, 12 points de vente The Bridge et 73 boutiques Lancel.

Impacté par les confinements



Avec un chiffre d’affaires net qui atteint les 152,2 millions d’euros (+3,2 % ) pour le dernier exercice clos le 31 mars, les ventes du tanneur italien ont été impactées par la pandémie ce dernier trimestre. Le confinement de la Chine en février et de l’Europe en mars ont provoqué une chute à deux chiffres des ventes pour Piquadro (-27,8 % ) mais aussi pour The Bridge (-28,7 % ) et pour la maison Lancel (-16,5 % ). "C’est dommage, car jusqu’au 31 décembre nous avions réussi à atteindre des chiffres record pour nous", indique Marco Palmieri. Dans la période, l’unique moteur de croissance est venu de l’e-commerce, qui a décollé à 50 % , "à part pour le mois du confinement (seconde moitié de mars/ première moitié d’avril) pour lequel il s’est également arrêté, parce que la logistique ne travaillait pas", se souvient le PDG.

Au printemps 2018, Piquadro a acquis la marque historique de cuir Lancel, fondée en 1876 à Paris par Angèle Lancel, et pour laquelle le groupe nourrissait de nombreux projets de développement à la veille du confinement. "Le nouveau point de vente monomarque Lancel de Macao prévu en mars ouvrira dans les prochains jours", assure Marco Palmieri. "Je confirme également que d’aujourd’hui à la fin de l’exercice, nous concrétiserons les ouvertures de boutiques Lancel prévues en Chine, qui ont seulement été reportées - et réduites de quelques unités par rapport aux douze prévues".



La collection Lancel printemps-été 2021 a été dessinée par la créatrice Barbara Fusillo


"Nous avons réussi à réduire les pertes de Lancel d’un tiers et tous les points de vente de la marque restent actifs en France, que ce soit les monomarques, les corners et les shop-in-shop. À ceux-là s’ajoutent les autres points de vente en Russie (GUM), aux Emirats (Dubai Mall), en Chine (Tianjin Outlet), en Espagne (El Corte Ingles Madrid) et en Italie (au sein de la Rinascente à Rome), alors que l’ouverture au sein de la Rinascente de Milan a été reportée, toujours à cause du confinement. Jusque-là, Lancel avait donné des sell-out puissants. Cela donne de bons espoirs", a expliqué le dirigeant.

Pour The Bridge, la marque toscane de cuir acquise à l’automne 2016, Palmieri confirme le lancement cette année d’un nouveau format pour les points de ventes monomarques de la griffe. "The Bridge continuait à donner de belles performances jusqu’à juin et se révèle être un 'diesel' qui croît constamment dans le temps. Pour la marque, nous sommes en train de développer un projet qui permettrait de substituer une distribution wholesale pour un système de franchise", conclut Marco Palmieri.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com