×
Par
AFP
Publié le
24 nov. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Produits dangereux dans les vêtements: une campagne de Greenpeace cible Zara

Par
AFP
Publié le
24 nov. 2012

© 2012 AFP - L'ONG environnementale Greenpeace a décidé de cibler la chaîne de vêtements Zara dans une campagne contre l'utilisation de substances dangereuses dans les textiles et a organisé samedi une action de sensibilisation devant les magasins de la marque espagnole.

En France, mais aussi en Allemagne, Espagne, Suède et au Mexique, des militants de Greenpeace ont organisé des actions de protestation contre l'usage de produits toxiques dans les tissus Zara et contre l'absence d'engagement concret de la marque à ce sujet, selon le service de presse de l'ONG à Paris.

Zara a indiqué vouloir cesser toute utilisation de produits chimiques

Des militants de Greenpeace ont mimé des défilés de mode, portant des masques contre les produits chimiques, devant des magasins Zara dans 19 villes de France, notamment à Paris sur les Champs-Elysées.

A Toulouse, une vingtaine de manifestants de Greenpeace portaient sur leurs vêtements le slogan "Zara toxique". A Nice, une dizaine de militants arboraient un masque de chantier et des étiquettes noires "Toxic".

"Nous ciblons Zara car c'est l'un des premiers vendeurs de prêt-à-porter en France. Comme C&A et Marks & Spencer qui ont nettoyé leur chaîne de production, il est temps que Zara nettoie la sienne", a déclaré à l'AFP Nadine Kerdat, militante de Greenpeace Nice. De même à Lyon, une dizaine de militants ont organisé un mini défilé de mode "toxique" devant le magasin Zara proche de la place Bellecour, très fréquentée le week-end.

Cette journée fait suite à la publication d'un rapport de Greenpeace, "Les dessous toxiques de la mode", dans lequel l'ONG donne le résultat d'analyses sur des vêtements de plusieurs grandes marques, révélant notamment la présence d'éthoxylates de nonylphénol (NPE), des produits considérés comme des "perturbateurs endocriniens" (suspectés d'incidence sur la reproduction et d'accroître le risque de certains cancers).

Zara a répondu à ce rapport en indiquant, vendredi, "vouloir" cesser tout rejet de substance chimique dangereuse. Mais Greenpeace a jugé cette réponse "insuffisante" et a demandé à la marque de "prendre un engagement crédible et ambitieux pour cesser d'utiliser ces substances chimiques dangereuses". Le service de presse de Zara en Espagne n'était pas joignable samedi.

Greenpeace affirme que sept autres grandes marques (Puma, Nike, Adidas, H&M, M&S, C&A et Li-Ning) se sont déjà engagées à ne plus utiliser de substances chimiques dangereuses, sous la pression de l'ONG.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.