×
Publié le
28 nov. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Publicités controversées: Balenciaga porte plainte, mais la polémique enfle

Publié le
28 nov. 2022

Balenciaga se trouve au centre de la tourmente. Mise en cause pour deux campagnes publicitaires troublantes, la griffe du groupe de luxe Kering pilotée au design par Demna s’est excusée. Mais cela n'a pas suffi à plaquer le mécontentement des Internautes. Même si entretemps l’entreprise a porté plainte contre le producteur et le scénographe auteur de l’une des publicités.


DR


Le 22 novembre dernier, Balenciaga annonçait sur Instagram qu’elle retirait sa campagne, lancée quelques jours plus tôt, où l’on voyait des enfants avec à la main des sacs en forme de nounours équipés de tenues sado-maso. Dans la foulée, elle s’excusait cette fois pour une campagne dévoilée début novembre sur une collaboration avec Adidas, où apparaissait en arrière-plan un document, qui pourrait être un avis de la Cour suprême américaine dans une affaire de pédopornographie.

Dans ce dernier cas, Balenciaga a déposé une plainte le 25 novembre auprès de la cour suprême de Manhattan à New York réclamant 25 millions de dollars (24 millions d’euros) à la société de production North Six, Inc. et au scénographe Nicholas des Jardins. La marque demande "réparation pour les dommages importants causés dans le cadre d’une campagne publicitaire que Balenciaga leur a demandé de produire", révèle le site thefashionlaw.com, citant les documents déposés. Contactée, Balenciaga ne nous a pas répondu jusqu’à présent.

En attendant, ni cette action, ni les excuses jugées tardives, pas plus que le retrait de la campagne n’ont mis un terme à la polémique. Au contraire. Le bad buzz a pris de l'ampleur sur les réseaux sociaux, à l'aide de vidéos devenues virales attaquant la marque de pédopornographie. Les internautes ont lancé un véritable boycott à l'encontre du label. Le mot d'ordre? Se débarrasser de toutes ses affaires signées Balenciaga, soit en les jetant, soit en les détruisant, tout en se filmant.

Sur TikTok, les vidéos se sont multipliées. Le hashtag #CancelBalenciaga a atteint plus de 25,5 millions de vues. Les socionautes sont même allés jusqu'à se filmer en train de brûler leurs chaussures, déchirer leurs vêtements, découper des sacs ou tout simplement jeter leurs affaires à la poubelle.


La publicité avec Adidas - Balenciaga X Adidas


A cela s’ajoute la déclaration de Kim Kardashian, l'égérie de la marque, qui avait dans un premier temps maintenu le silence sur l’affaire. Elle a déclaré ce 27 novembre vouloir réévaluer sa relation avec la marque. La femme d'affaires et star de la télé-réalité s'est exprimée sur ses réseaux sociaux, condamnant la campagne de la marque.

"Je suis resté silencieuse ces derniers jours, non pas parce que je n'ai pas été dégoûtée et indignée par les récentes campagnes de Balenciaga, mais parce que je voulais avoir l'occasion de parler à leur équipe pour comprendre par moi-même comment cela a pu se produire", explique-t-elle. "Quant à mon avenir avec Balenciaga, je suis en train de réévaluer ma relation avec la marque, en me basant sur leur volonté d'accepter la responsabilité de quelque chose qui n'aurait jamais dû se produire - et les actions que j'attends d'eux pour protéger les enfants", conclut-elle.

Cette affaire survient alors que le dernier défilé de Balenciaga au décor rempli de boue a été ouvert à l'automne dernier par le très controversé rappeur Kanye West, par ailleurs ex-mari de Kim Kardashian. Ce dernier avait notamment choqué l'opinion pendant la Fashion Week pour s'être affiché avec un tee-shirt barré du slogan "White Lives Matter". Quelques jours plus tard, la maison de luxe avait fini par mettre un terme à ses relations avec la star américaine.

avec ETX Daily Up 

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com