×
Par
AFP
Publié le
17 janv. 2012
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Repreneur pour Lejaby: le tribunal de commerce de Lyon remet sa décision à mercredi

Par
AFP
Publié le
17 janv. 2012

LYON, 17 jan 2012 (AFP) - Le tribunal de commerce de Lyon a repoussé mardi 17 janvier son choix d'un repreneur pour le fabricant de lingerie Lejaby en liquidation à mercredi 18 janvier 16h00, sous les huées des salariés, a constaté une journaliste de l'AFP.

Lejaby
Photo : AFP

"Non! Non! Non!", ont aussitôt scandé les dizaines de salariés massés dans le hall du tribunal. "Y en a marre! Non aux licenciements", ont-ils ajouté avant d'entonner des chants.

La quasi-totalité des salariés de la dernière usine de fabrication Lejaby en France, à Yssingeaux (Haute-Loire), menacée de fermeture, avaient fait le déplacement pour l'audience de mardi.

Lejaby compte quelque 450 salariés en France, dont 93 à Yssingeaux, 250 à Rillieux (Rhône) au siège et une centaine de commerciaux et démonstratrices partout dans le pays.

L'offre de reprise portée par Alain Prost, ex-PDG de l'Italien La Perla et ancien directeur général de Chantelle, consiste à fermer l'atelier d'Yssingeaux et à conserver 194 personnes à Rillieux. Celle de la PME Canat, spécialiste de la lingerie de nuit basé à Millau (Aveyron), prévoit de garder la moitié des effectifs d'Yssingeaux, ainsi qu'une centaine de salariés à Rillieux, soit 170 personnes au total.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.