×
Publié le
26 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sous pression, les commerçants indépendants demandent le retour de l’aide aux stocks

Publié le
26 janv. 2022

Malgré de nombreuses marchandises à vendre, les soldes d’hiver ne font pas recette chez les détaillants indépendants. Un début d’année dans le rouge qui inquiète leurs représentants, notamment la FNH, mais aussi le Syndicat des indépendants (SDI), qui dévoile un sondage mené auprès de ces TPE du commerce. Il ressort que les ventes enregistrées durant la première quinzaine de cette période de promotions sont en baisse pour 79% d’entre elles, par rapport à l’an dernier. 


Pixabay


Parmi ces commerçants, la moitié d’entre eux font face à un chiffre d’affaires en chute de 20 à 40%, tandis que près de 30% affichent un repli supérieur à 40%. Pour expliquer cette morosité, le principal facteur (cité par 76% des répondants) est la mise en place du télétravail, dont l’obligation au sein des entreprises court jusqu’au 2 février, soit durant "la quasi-intégralité" des soldes, qui se terminent le 8 février.

Or, dans le même temps, les boutiques indépendantes sont 48% à signaler que leur taux de marchandises restant à écouler est supérieur -voire très supérieur- par rapport à l’année passée. "A l’issue d’un second semestre 2021 durant lequel les commerces de proximité n’ont pas constaté de reprise fulgurante de leur activité, ainsi que d’un mois de décembre en demi-teinte en raison de la montée en puissance de la cinquième vague Covid, les stocks des professionnels de l’équipement de la personne étaient au plus haut lors du démarrage des soldes d’hiver", soutient le syndicat.

D’ailleurs, 80% des gérants interrogés estiment déjà qu’ils ne seront pas en mesure d’écouler leurs produits d’ici la fin de la période de rabais. Face à ces difficultés, le SDI remet sur le devant de la scène une mesure de soutien accordée précédemment, celle de l’aide aux stocks invendus, qui avait été annoncée en 2020 puis mise en œuvre en 2021. 76% des commerçants indépendants estiment que le retour de cette mesure est nécessaire. Mais cette demande ne sera peut-être pas entendue, car les magasins n’ont pas baissé le rideau cet hiver.

Inquiet pour l’avenir, le syndicat avance comme argument "l’accident industriel reflété par la chute anormale de la fréquentation des commerces durant la période de télétravail obligatoire", alors que les ventes réalisées pendant les deux périodes de soldes représentent selon lui "40% du chiffre d’affaires annuel du secteur de l’habillement".
 
Méthodologie : enquête réalisée auprès de 572 commerçants indépendants du 17 au 24 janvier 2022

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com