×
Publié le
29 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Yves Salomon développe son approche propre de la fausse fourrure

Publié le
29 sept. 2021

Une fausse fourrure, naturelle et de qualité: c’est ce que souhaite proposer Yves Salomon avec sa nouvelle collection Météo, une ligne 100% "fur-free" élaborée à partir de laine et de peaux d’agneaux, dont l’objectif est d’offrir une alternative à la fourrure animale, mais également à la fausse fourrure dérivée du pétrole.


La collection Météo d'Yves Salomon est disponible en ligne et en exclusivité aux Galeries Lafayette Haussmann - Yves Salomon


Disponible en ligne et en exclusivité aux Galeries Lafayette Haussmann, la collection s’articule entre manteaux, vestes et surchemises à un prix oscillant entre 500 et 1890 euros. Elle représente pour le moment 10% de l’ensemble des collections Yves Salomon, et devrait atteindre 20 à 30% de l’offre à long terme.

La marque, fondée en 1920, n’en est pas à sa première collection écoresponsable. Déjà en 2005, le label développait la ligne YS Army, dont le principe reposait sur le recyclage de parkas appartenant à l’armée. En 2018, le créateur avait également lancé la collection Pieces, dont les modèles étaient fabriqués à partir de chutes de fourrures.  

Avec ce nouveau projet, la griffe, qui, selon ses résultats déposés, a réalisé un chiffre d'affaires de 32 millions d'euros en France en 2020, s’inscrit dans la continuité d’une mouvance "fur-free" qui se développe de plus en plus chez les acteurs de la mode. Le groupe de luxe Kering a notamment annoncé l’arrêt complet de son utilisation ce vendredi 24 septembre, à compter des collections de l’automne 2022. 

Trouver l’équilibre entre innovation et héritage



Une tendance qui relève du défi pour les marques spécialistes du secteur de la fourrure, qui doivent se réinventer afin de correspondre à la demande, tout en restant fidèle à leur héritage. 

Avec la collection Météo, Yves Salomon souhaite s’affirmer sur le marché de la mode écoresponsable, en restant en accord avec son savoir-faire et ses exigences en matière de durabilité et traçabilité. Une manière pour le célèbre fourreur français d’atteindre une nouvelle cible, et de répondre à la baisse de volume constatée ces dernières années dans le secteur de la fourrure animale. 

Cependant, bien que la maison de luxe française travaille actuellement sur de futurs projets à dimension écoresponsable, elle continuera de produire des modèles élaborés à partir de vraie fourrure: "il est important de laisser le libre choix aux consommateurs, et de ne pas brider les créateurs", a déclaré Yves Salomon lors d’une interview accordée à FashionNetwork.com. Avant d’ajouter que selon lui, cette baisse d’attractivité pour la vraie fourrure est un phénomène européen: "la fourrure animale est en fort développement dans certains pays du monde, notamment en Asie".

La fourrure animale dans le viseur de l’opinion publique 



Alors que les associations de protection animale multiplient les actions en faveur de l’interdiction de la fourrure, les consommateurs français tendent, eux aussi, à délaisser la filière qui représente 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en France. D’après un sondage Ifop, 91% d’entre eux s’opposent au commerce de fourrure animale.

Une prise de conscience qui s’invite jusque dans les hautes sphères du pouvoir: la loi Dombreval, proposée par le député des Alpes-Maritimes Loïc Dombreval et adoptée fin janvier à l’Assemblée nationale sera discutée au Sénat les 30 septembre et 1er octobre prochain. Elle vise notamment à interdire l’élevage des visons, les delphinariums et les cirques avec animaux. 

Face à ces éléments, la fédération internationale de la fourrure (International Fur Federation ou IFF) alerte sur le fait que d’après une étude, 60% des Français seraient prêts à changer d’avis sur le secteur si une traçabilité, durabilité et qualité supérieures à celles des imitations synthétiques étaient démontrées.

Dans ce cadre, l’IFF a lancé le programme Furmark, destiné à garantir le bien-être animal et le respect de l’environnement à chaque étape de production et fabrication de la matière, dans l’espoir de valoriser l’image de la filière auprès des marques et consommateurs. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com