×

Zalando défend son système de classement du personnel

Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 21 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La société allemande de e-commerce Zalando rejette les accusations selon lesquelles son outil de gestion de la performance — qui classe ses employés selon les commentaires de leurs collègues — augmenterait le stress et porterait atteinte à la vie privée.


Zalando


Dans une étude publiée mercredi, la Fondation Hans Boeckler, un organisme de recherche affilié à la fédération syndicale allemande, affirme que le logiciel Zonar, développé par Zalando, aurait détérioré les conditions de travail des employés, sans pour autant améliorer leurs performances.

"Ce ne sont plus les clients qui évaluent un produit, mais les employés eux-mêmes qui s'évaluent les uns les autres", déplore la fondation dans un communiqué. "Cela augmente la sensation de concurrence entre les employés, et provoque une tendance excessive à l'autodiscipline et au stress en mettant la pression sur la performance."

La confidentialité des données et le partage de renseignements sur ses collègues sont des questions sensibles en Allemagne, où la Stasi encourageait autrefois les travailleurs à se dénoncer mutuellement dans l'ancien Est communiste.

Fondée à Berlin en 2008, Zalando a connu une croissance rapide : la plateforme distribue désormais des vêtements, des chaussures, des accessoires et des produits de beauté sur 17 marchés européens, et emploie au total 14000 personnes.

Zonar utilise les commentaires des employés de ses bureaux de Berlin pour générer des évaluations attribuées à chaque employé, avant de les classer dans diverses catégories — médiocre, bon, très bon... Le système est utilisé en interne, pour décider des promotions et des augmentations de salaires.

Zalando rejette les conclusions de l'étude. Selon la plateforme, elle n'est pas représentative, car elle s'appuie sur seulement 10 entretiens avec des employés, sur les 5000 qui prennent part au système Zonar.

"Chez Zalando, la transparence et la liberté de parole en interne sont une réalité quotidienne", explique la société, ajoutant que 67% des employés décrivent l'entreprise comme un "bon employeur", selon le dernier sondage réalisé auprès de son personnel, et que seulement 13% d'entre eux envisagent de quitter l'entreprise au cours des deux prochaines années.

Zalando rejette par ailleurs l'une des conclusions de l'étude, selon laquelle le système pourrait porter atteinte à la vie privée des employés, affirmant qu'il est conforme aux règles européennes de protection des données.

"L'évaluation des performances des employés est un objectif important, légalement reconnu, qui justifie la collecte de données, tant pour nous en tant qu'entreprise que pour nos employés", insiste Zalando.

Les détaillants e-commerce, comme Zalando et Amazon, ont souvent été critiqués par les syndicats allemands pour les conditions de travail difficiles dans leurs entrepôts. Là encore, les entreprises concernées par ces critiques rejettent leurs conclusions.

© Thomson Reuters 2020 All rights reserved.