×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 déc. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zara fait ses premiers pas dans le métavers de Zepeto avec la marque coréenne Ader Error

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 déc. 2021

Zara fait les yeux doux aux jeunes générations. Et la marque espagnole a bien compris l’importance du digital pour conquérir cette cible. Pour la première fois, elle donne rendez-vous à ses adeptes dans le métavers, un univers digital d’avatars personnalisables créé par l’application sud-coréenne Zepeto, qui compte déjà parmi ses partenaires Ralph Lauren, Disney et Nike. Les vêtements et le maquillage virtuel de la dernière collection de la principale enseigne du géant Inditex y seront bientôt disponibles, imaginés en partenariat avec la firme Ader Error.


Zara


Décrit par Zara comme un "projet collaboratif" qui "définit une nouvelle génération" en se basant sur "l’identité et la singularité de chaque individu", la AZ Collection prétend proposer une réflexion concernant la "capacité du langage à exprimer des idées, à générer d’autres façons de penser et à créer de nouvelles cultures". Du A d'Ader au Z de Zara et de la génération que la chaîne compte bien séduire, cette collection englobe toutes les lettres de l’alphabet comme une "source inépuisable de création" avec laquelle elle propose des designs reflétant le style de vie des jeunes.

Aux côtés de ce collectif sud-coréen fondé en 2014, Zara a développé une offre unique disponible non seulement dans le métavers, mais aussi dans la réalité physique. Dans les vidéos et les images de la collection, elle est portée par les alter ego virtuels de mannequins célèbres comme Mica Argañaraz. Les vêtements adoptent des tons allant du bleu marine au noir en passant par le jaune et l’orange brillant.

Émaillée d’influences techniques, la AZ Collection propose des doudounes oversize, des pulls et des gilets en patchwork, de grandes écharpes et des bonnets en laine, des bandoulières, des sacs à dos, des lunettes et des casquettes, deux jeans et trois modèles de baskets de sport. Mais ce n’est pas tout : on y trouve aussi des chemises, des costumes et des manteaux habillés soulignés de surpiqûres traçant des silhouettes ou dessinant des esquisses.


Zara Beauty


Encore plus graphiques, les sweatshirts et tee-shirts en coton sont parcourus des lettres AZ ou du logo de la collection. Un élément d’un bleu intense, censé "exprimer métaphoriquement l’univers contenu entre le A et le Z", s’inspire de motifs alphabétiques pour illustrer le processus de "connexion organique" généré par la rencontre des identités des deux marques. Proposée dès le 6 décembre sur les boutiques en ligne des deux marques et dans certaines boutiques physiques, la collection vise des marchés comme la Corée du Sud, l’Espagne, l’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas, la France, l’Italie, la Chine et le Japon. Concernant les tarifs, il faudra débourser 39,95 euros pour un bonnet ou 239 euros pour un long manteau matelassé.

L’offre de beauté s’étoffe



Ce n’est pas la première fois que la marque espagnole s’attelle à la diversification de son offre, loin de là. Dernièrement, elle multiplie les initiatives pour monter en gamme. Zara a notamment récemment lancé des collections avec la française Charlotte Gainsbourg et le collectif hollandais Kassl Editions. Cette stratégie de professionnalisation a aussi été appliquée à son offre de cosmétiques, qui dispose maintenant de sa propre section "Zara Beauty" depuis mai 2021. Une ligne de beauté complète, avec des produits et des formules développés en partenariat avec la prestigieuse maquilleuse Diane Kendal. Dernièrement, le "Manifesto Stick" a rejoint le catalogue: un soin hydratant formulé avec une base d’acide hyaluronique décliné dans 11 tonalités, en finition mate, nacrée ou brillante. Il est proposé au prix de 12,95 euros.

Mais les dernières nouveautés au sein du groupe Inditex ne se résument pas au lancement de nouvelles collections. La semaine dernière, Inditex a annoncé à la surprise générale une série de changements au sein de sa direction avec la création d’un nouveau comité de direction. Carlos Crespo a été destitué de ses fonctions de PDG, immédiatement remplacé par Óscar García Maceiras. Quant à la présidence, elle passera des mains de Pablo Isla à celles de Marta Ortega dès le mois d’avril prochain. La fille d’Amancio Ortega, fondateur d’Inditex, prendra alors les commandes du conglomérat, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 11,936 milliards d’euros au premier semestre 2021.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com