×
Publié le
12 déc. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Apologie veut se faire une place parmi les chausseurs haut de gamme

Publié le
12 déc. 2012

Apologie n'a qu'un an mais déjà une idée bien précise de son positionnement. La jeune marque de chaussures créée par Olivia Cognet et Alexandre Colle s'est donné pour objectif de proposer des souliers féminins très mode et très qualitatifs pour un prix relativement accessible, en comparaison aux griffes du très haut de gamme. La créatrice, passée par Castelbajac, Sonia Rykiel, Charles Jourdan ou encore Clergerie, a via ses activités freelance donné vie au pôle chaussures de Carven. Sa patte résolument mode parcourt la seconde collection d'Apologie pour le printemps-été 2013.

Apologie printemps-été 2013.

Mais Olivia Cognet ne pense pas Apologie comme une marque de créateur. "Ce qui nous intéresse, c'est de faire naître une marque pérenne, une marque qui soit portée par tous types de femmes, un vrai vestiaire qui comprenne à la fois l'escarpin exceptionnel et la chaussure plate du quotidien", explique-t-elle.

La collection, constituée d'environ 80 références coloris, est fabriquée à 60% en Italie et 40% au Portugal. "L'idée, c'est d'être un vrai chausseur qualitatif tout en tenant nos prix. Ceux du très haut de gamme et du luxe se sont envolés, je veux m'adresser à cette femme qui veut investir avec ses moyens dans une paire coup de cœur", précise Olivia Cognet. L'escarpin "à vague" déjà identitaire d'Apologie est par exemple vendu à partir de 200 euros, tandis que la sandale estivale pointe elle autour de 150 euros.

Pour faire la différence, la créatrice et son associé misent également sur une communication décalée. Le site internet vitrine de la marque met en scène la collection sur une vidéo dansée, les coloris sont gourmands, les partis pris forts et assumés: la marque doit faire envie.

Les classiques twistés ludiques d'Apologie sont exposés sur Première Classe en première et deuxième sessions, mais une présence dans un salon étranger est également étudié pour faire grandir plus vite la marque. Pour sa seconde saison, elle compte une dizaine de points de vente en France et autant au Japon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com