×
Publié le
24 juin 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Brice Partouche lance une marque de running premium, Satisfy

Publié le
24 juin 2015

On ne l’attendait pas forcément là. Brice Partouche, fondateur de la marque April 77, crée une marque de running. Baptisé Satisfy, ce projet est présenté à Paris, durant la fashion week masculine.

Brice Partouche lance Satisfy - Satisfy

« Cela fait deux ans que je fais assidument du running, explique l’entrepreneur. Je cours plus de 200 kilomètres chaque mois. Venant de l’univers de la mode et évoluant dans un univers artistique, je ne me reconnais pas dans l’offre proposée par les marques de sport. Pendant la course, on a le temps de penser à plein de choses. Le concept de Satisfy est né dans ces moments-là. Et je prenais des notes à mon retour. »

Pendant un an, Brice Partouche affine son projet, définit les matières dont il a besoin, trouve le sourcing, travaille avec un ancien collaborateur de Nike qui a évolué au siège américain du géant du sport. Il dresse les contours d’une marque performance positionnée très haut de gamme, s’intégrant dans la mouvance contemporaine du prêt-à-porter. Et crée une entreprise nouvelle, totalement dissociée d’April 77, pour développer Satisfy.

« L’idée, c’était d’apporter un processus de création mode, que je connais, et de l’appliquer au sport. L’ambition était de produire en Europe et de travailler avec de belles matières, explique Brice Partouche. J’avais une triple exigence de performance, de design et de fonctionnalité. Les tissus sont respirants, apportent de la fraîcheur, évacuent la transpiration tout en restant coupe-vent. Mais ils sont surtout beaux. Nous avons un nylon qui a du rendu et des Lycra qui possèdent de beaux reflets. Pour les matériaux, je travaille avec Schoeller et nous avons opté pour des coutures soudées avec Framis, le tout dans un esprit atelier avec une production au Portugal. »

Satisfy se positionne délibérément haut de gamme et va user d’une communication orientée vers le lifestyle. Elle propose une quarantaine de pièces avec sa première collection. Elle interprète ainsi le short, le t-shirt ou le coupe-vent, mais aussi une version sportive du Bombers. « Nous n’avons pas de chaussures pour l’instant, précise le créateur. Cela demande des investissements très importants et une expertise technique. Mais le fait d’utiliser notre expérience en prêt-à-porter nous permet de réaliser des montages plus créateurs. Et on ne s’interdit pas d’étendre notre offre à des pièces comme les manteaux ou la chemise. Nous avons cherché des exemples d'acteurs sur ce segment, mais nous n'en avons pas vraiment trouvé. Je pense que c'est un apport qui va intéresser les consommateurs. »

Une approche qui a du sens. De plus en plus d'acteurs tentent de développer des produits mode haut de gamme avec des matériaux techniques. Quelques marques contemporaines s'aventurent aussi à créer des produits techniques, généralement sur un univers fitness. Des spécialistes du vélo urbain jouent aussi cette double casquette de produits mode et techniques.

Et avec ses shorts à partir de 150 euros, ses t-shirts à 80 euros et ses vestes à compter de 300 euros, Satisfy ne vise pas les réseaux sport. Ses références issues du prêt-à-porter doivent lui permettre de séduire les réseaux de multimarques pointus. Son objectif : entrer chez les boutiques de designers contemporains.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com