×
Publié le
10 janv. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ça-reste-entre-nous.com: nouveau player multimarque sur l’e-commerce homme

Publié le
10 janv. 2011

En lançant un site marchand dédié à l’homme, les quatre fondateurs marseillais de ça-reste-entre-nous.com ont cerné un véritable potentiel. Le concept de cet e-shop multimarque s’articule autour de collections en cours en les agrémentant d’exclusivités et de séries limitées.

"Avec les autres créateurs, nous réalisions ce type d’achats sur des sites étrangers, explique Alexandre Rouzotte, responsable de la stratégie de l’entreprise. Nous avons décelé qu’il existait un manque sur le marché français. Le site est destiné aux hommes qui apprécient la mode mais n’ont pas forcément le temps ni l’envie de faire du shopping. Il s’adresse aussi à ceux qui sont trop éloignés des boutiques, casual-chic ou décontracté-élégant, qu’ils apprécient".

Pour répondre aux exigences du projet, les fondateurs ont associé leurs compétences. Christophe Brun, ancien de La Poste, se charge du volet logistique et des relations avec SoColissimo et TNT. Franck Garone, à la tête d’une agence de communication, assure la stratégie de communication. Enfin, chaque semaine, Gaëtan Goiran, l’acheteur du quatuor, qui possède déjà un multimarque dans la cité phocéenne, pioche dans les marques reconnues (Fred Perry, American Vintage, Feiyue …), éthiques (Alternative Apparel) ou celles de créateurs (Hixsept, April 77…) pour proposer des silhouettes originales.

Ça-reste-entre-nous.com, E-commerce
ça-reste-entre-nous.com, nouveau player multimarque homme sur internet.

Grâce à son ergonomie simple et pratique et des prix annoncés entre 5 et 10% inférieurs aux tarifs magasins, le site a le potentiel pour séduire un public masculin. Pour ses premières semaines d’activité, le panier moyen se situe autour de 140 euros. Reste à savoir si le positionnement sur les collections en cours trouvera sa clientèle dans un e-commerce du textile où la part des articles vendus à prix barré représente 51% du chiffre d’affaires réalisé en ligne (chiffres Fevad 2009). D'autant que le mastodonte vente-privée.com annonce, après s'être concentré sur le destock, compléter son offre sur ce créneau

Pour tenter de répondre aux attentes de ses clients, la start-up étoffe déjà son vestiaire d’une dizaine de marques pour la saison printemps-été 2011. "Nous allons développer une profondeur de stock, notamment sur les chaussures, précise Alexandre Rouzotte. Et élargir notre gamme à du workwear et des références chics".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com