×

Cacharel se sépare de ses deux directeurs artistiques

Par
AFP
Publié le
today 15 juin 2007
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 15 juin 2007 (AFP) - Cacharel et ses deux directeurs artistiques, le Brésilien Inacio Ribeiro et la Britannique Suzanne Clements, "ont décidé d'un commun accord de mettre fin à leur collaboration", a annoncé vendredi 15 juin la marque de prêt-à-porter dans un communiqué.


Suzanne Clements et Inacio Ribeiro

Le duo créatif avait été engagé en 2000 pour donner un nouveau souffle à la marque, connue pour ses chemisiers en crépon et ses motifs Liberty.

Le duo Clements-Ribeiro a permis à Cacharel de se repositionner dans l'univers de la mode contemporaine", souligne le PDG de Cacharel, Jean Bousquet, dans le communiqué.

"Suzanne Clements et Inacio Ribeiro souhaitent se consacrer au redéploiement de leur marque", créée en 1993, selon ce texte.

Les deux stylistes ont signé jeudi 14 juin le protocole d'accord sur leur départ qui "sera effectif à la fin du mois", a précisé à l'AFP Sibylle Jammes, directrice de la communication de Cacharel. Ils présenteront leur dernière collection pour Cacharel (printemps-été 2008) en octobre, a-t-elle ajouté.

Cacharel doit annoncer le nom de leur successeur la semaine prochaine. "Les pourparlers sont très avancés" avec la styliste Esther Angula, ancienne collaboratrice de Christian Lacroix chez Emilio Pucci, selon la même source.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.