×
Publicités
Par
AFP
Publié le
15 déc. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chanel gagne contre World Tricot qui va faire appel

Par
AFP
Publié le
15 déc. 2009

PARIS, 15 déc 2009 (AFP) - L'ancien petit sous-traitant de Chanel, World Tricot, débouté vendredi 11 décembre par la justice dans son bras de fer contre la prestigieuse maison qu'il accusait de contrefaçon, a annoncé mardi 15 décembre qu'il faisait appel de la décision.

Chanel
Carmen Colle, fondatrice de World Tricot - Photo . AFP

"Nous allons faire appel de la décision du tribunal de commerce de Paris", a déclaré à l'AFP Carmen Colle, la fondatrice de World Tricot, petit fabricant spécialisé dans la maille tricotée de luxe et qui a travaillé pour les plus grands noms de la mode.

World Tricot conteste le jugement qui a rejeté les accusations de contrefaçons qu'elle a portées contre Chanel et qui a condamné World Tricot à verser 200 000 euros d'indemnités à la prestigieuse maison de haute couture pour "dénigrement manifeste" de la marque.

Sur ce dernier point, World Tricot s'étonne, dans un communiqué, de voir que le tribunal a repris l'argumentation de Chanel et estimé "qu'en répondant à des interviews de journalistes suite à une première audience en référé, elle aurait excédé largement les limites de la communication à laquelle une entreprise peut avoir légitimement recours".

World Tricot "est surprise qu'il lui soit reproché d'avoir usé d'un de ses droits les plus élémentaires en répondant à des interviews et des questions de journalistes indépendants, libres de la recherche de leurs sources et de s'assurer de leur véracité", dénonce le groupe.

World Tricot se félicite par ailleurs de la condamnation de Chanel à lui verser 400 000 euros de compensations pour rupture abusive du contrat qui les liait.

Ce petit fabriquant dit également s'inquiéter plus largement "de la situation des fabricants et façonniers français de l'industrie du luxe dont il n'est qu'un exemple" et de la façon dont "le gouvernement entend préserver le savoir-faire français de haut niveau", au-delà de la charte de bonne conduite qu'il a annoncé en novembre.

Cette charte devrait voir le jour en janvier pour "refonder les relations" entre maisons de luxe et sous-traitants qui confinent parfois "aux relations maître-esclave", déplorait récemment Clarisse Perotti-Reille, chargée de piloter un plan de sauvegarde de la façon française.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.