×
Par
AFP
Publié le
7 sept. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fabio Lucci : les grévistes d'Alès appellent à une grève générale lundi 11 septembre

Par
AFP
Publié le
7 sept. 2006

ALES (Gard), 7 sept 2006 (AFP) - Les salariés d'un magasin Fabio Lucci à Alès, en grève depuis "53 jours" pour réclamer de meilleures conditions de travail, ont appelé l'ensemble des salariés des 135 magasins de la chaîne de vêtements à cesser le travail lundi, a-t-on appris jeudi auprès de l'un des salariés grévistes.

"La direction refuse toujours d'ouvrir des négociations", a expliqué Sébastien Migliore. "Nous sommes déterminés à poursuivre le mouvement",a-t-il ajouté.

Les salariés de Fabio Lucci (groupe Vetura) à Alès se sont mis en grève le 10 juillet et ont multiplié les actions dans les différents magasins du groupe dans la région. Ils ont même occupé leur magasin d'Alès pendant 35 jours, avant qu'une ordonnance d'expulsion ne soit prononcée par le tribunal de grande instance de la ville fin août.

Les salariés grévistes réclament notamment la titularisation des CDD qui contribuent de manière continue au fonctionnement du magasin et une hausse de 5% des salaires.

M. Migliore a indiqué que les grévistes souhaitaient obtenir le même statut que ceux de Tati, autre chaîne du groupe Vetura: "Nous faisons partie du même groupe mais eux ont droit aux tickets restaurants, au 13e mois, à un service de nettoyage... Nous sommes en bas de l'échelle de la société Vetura".

Jeudi après-midi, les grévistes, rejoints par des membres de la CGT cheminot et métallurgie, ont l'intention de faire une action devant le magasin Fabio Lucci d'Avignon, pour appeler les clients à différer leurs achats. "C'est devenu un combat de la CGT au niveau national", a expliqué M. Migliore.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.