×
Publié le
15 juil. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gontran Thüring (Klépierre): "Nous veillons à apporter de l'inédit"

Publié le
15 juil. 2013

Klépierre s’apprête à installer le premier magasin français de l’enseigne italienne de mode jeune Terranova dans le centre commercial Rives d’Arcins, à Bègles, près de Bordeaux. Ce n’est la première fois que le promoteur-gestionnaire accueille ainsi l'inauguration d’enseignes étrangères. C’est une stratégie que, selon Gontran Thüring, directeur commercial groupe, Klépierre pratique dans les 13 pays où le spécialiste des centres commerciaux est implanté.

Gontran Thüring


FashionMag: Vous allez installer l’Italien Terranova dans le centre commercial Rives d’Arcins pour sa première implantation en France. Est-ce une démarche habituelle de Klépierre?
Gontran Thüring: Nous nous intéressons depuis très longtemps aux enseignes qui peuvent prendre pied dans tel ou tel pays où nous avons des centres. Nous avons par exemple installé le concept de Kiko pour la première fois il y a trois ans en France. Nous installons Hema dans l’Hexagone. Nous avions découvert ce multispécialiste néerlandais en Belgique, à Louvain la Neuve. Nous installerons Primark à Créteil-Soleil. Nous connaissons bien cette enseigne, qui est présente dans nos centres en Espagne par exemple.

FM: Vous arrive-t-il aussi de faire l’inverse… c’est-à-dire d’implanter des enseignes françaises à l’étranger?
GT: Nous sommes en train d‘implanter Celio à Varsovie. Ce sera leur premier point de vente en Pologne. Nous avons installé Sephora dans deux de nos centres en Scandinavie, etc. Avec notre présence dans 13 pays, nous offrons une belle couverture européenne aux enseignes.

FM: Comment procédez-vous? Vous attendez que les enseignes vous fassent des demandes ou vous les sollicitez?
GT: En tant que directeur commercial groupe, j’ai beaucoup d’échanges avec l’ensemble de nos filiales. Celles-ci sont bien placées pour connaître les enseignes de leur pays, souvent présentes dans des centres Klépierre. C’est ainsi que Terranova est présente dans plusieurs de nos centres italiens. Je me déplace aussi régulièrement dans certains groupes. J’étais par exemple récemment chez Mango à Barcelone. Ce mardi 15 juillet, je déjeune avec le patron du groupe Calzedonia à Vérone. C’est ainsi que nous montons de vrais partenariats. Nous sommes en permanence en veille et en train d’échanger. Avec l'aide de notre actionnaire Simon Property, nous entendons prospecter davantage aussi des concepts américains.

FM: Avez-vous connu des échecs en terme d’implantations d’enseignes étrangères?

GT: Je ne sais pas si le terme échec est adéquat. Certaines enseignes acceptent la prise de risque et se refusent d’ailleurs pour une première implantation à choisir Paris, car trop voyant notamment. Mais, par exemple, nous avions installé l’enseigne allemande Gerry Weber dans nos centres de Val d’Europe et les Passages, à Boulogne-Billancourt. Mais ils ont préféré partir. Seulement, nous travaillons toujours avec Gerry Weber sur l’Italie et l’Europe centrale par exemple.

FM: Il est sans nul doute important aussi d’apporter du sang neuf dans vos centres dans cette période économiquement difficile?
GT: Bien sûr, il faut de la nouveauté. En dehors d’H&M et de Zara, nous veillons à apporter de l'inédit!

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com