×
Auteur :
Publié le
30 janv. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ispo: une fréquentation élevée mais stable

Auteur :
Publié le
30 janv. 2014

L’Ispo ne progresse plus en termes de visitorat. Et pour cause, la manifestation incontournable des sports en Europe fait le plein avec un visitorat toujours autour des 80 000 personnes. Et la dernière édition, qui s’est tenue du 26 au 29 janvier, ne déroge pas à la règle avec plus de 80 000 personnes comptabilisées, soit un peu moins que les 81 000 de l’édition 2013.

L'Ispo reste le rendez-vous incontournable des spécialistes du sport. Photo Messe München

Deux tiers des visiteurs étaient étrangers avec de forts contingents venus d’Italie, d’Autriche, de Suisse, de France et de Grande-Bretagne. Côté hausses, ce sont les Américains et les Russes qui se sont fait remarquer. "Les concepts des halls sont clairement structurés. Pour nous, le déroulement du salon est bien plus que satisfaisant. Nous avons remarqué qu'il devenait de plus en plus un salon multisegment. Comme dans les magasins multimarques, chaque marque est représentée", commente Stefan Wahlén, directeur Europe de Patagonia.

Mais, avec 2565 exposants, le salon, qui occupe l’ensemble des 16 halls du parc des expositions de Munich, ne peut plus que progresser à la marge. "C’est une édition très positive. J’ai l’impression qu’il y a plus de monde qu’il y a un an mais à vrai dire nous avons décidé cette fois de ne pas filtrer l’entrée sur le stand", commente Eric Pansier, en charge du marketing chez The North Face.

"L’Ispo se déroule très bien. C’est le rendez-vous des grands comptes et des indépendants majeurs", commente Pierre-Jean Touchard, directeur de la filiale française de Salewa (Salewa, Dynafit…). "Il y a plus de détaillants, qu’on ne voyait plus ses dernières années. Ils sont à la recherche de marques aussi dans un sens plus exotique. Il y a une réelle volonté de se différencier car, en station, le commerce est hyper concentré", poursuit-il.

Une nécessité d’autant plus grande que, comme le soulignait à la conférence d'avant salon Werner Haizman de la confédération européenne des détaillants de sport (la Fedas), les indépendants ne veulent pas jouer la carte des prix. En revanche, malgré l’année sportive qu’est 2014 avec les JO de Sotchi entre autres, la météo bien trop douce peut compliquer la donne.

En 2013, l’objectif d’une stabilité des ventes n’a pu être atteint. Les commerces de sport en Europe ont vu l'année dernière leur activité régresser de 4 % à 36 milliards d’euros. Le premier marché, l’Allemagne, ayant été en baisse de 2 % à 7,2 milliards.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
sport
Salons